Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Vie en entreprise: Favoriser la collaboration sur la concurrence.

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd’hui, dans ce monde hautement compétitif, il est devenu de plus en plus difficile de collaborer. D’autant plus qu’en entreprise, ce qui est plus mis en avant, c’est la performance individuelle.

En effet, dans notre environnement, tout concourt à nous pousser à penser que la compétition, c’est ce qui nous permet de pouvoir réussir et que, même pour réussir, il faut éliminer ou tout simplement écraser ceux qui nous entourent. Nous oublions souvent que notre capacité à coopérer et à travailler ensemble est un atout majeur pour de belles et plus grandes victoires. Comme Napoleon Hill nous l’a rappelé dans son ouvrage «Réfléchissez et Devenez riche» : «Aucun être humain ne possède toute l’expérience, toute l’instruction et tous les talents pour faire fortune sans l’aide des autres. Tout plan d’enrichissement doit être le résultat de votre création et celle de votre cerveau collectif. »

Les bienfaits de la collaboration sont multiples, au delà même de permettre aux individus qui collaborent de rapidement apprendre les uns des autres, elle permet à l’équipe ou à l’organisation de faire :

  • des confrontations positives pour une meilleure fluidité entre les équipes ;
  • des prises de décisions rapides pour une meilleure agilité dans le management ;
  • une meilleure compréhension de la vision et un ancrage du sentiment d’appartenance, gage d’une performance décuplée ;
  • un environnement de travail plus convivial et un moral des équipes au beau fixe.

Rappelez-vous 2 et 2 font quatre. Pour un impact considérable et des performances exceptionnelles, cette intelligence collective demeure une condition sine qua non.

Maintenant, il est simple de coopérer, mais pas aussi évident, cela demande énormément de sacrifice. Ça nécessite, à un moment donné, que chacun lâche du lest et accepte de sortir de sa zone de confort. Il faut que les gens oublient leurs intérêts personnels et se focalisent sur l’objectif commun.

Ces paroles de Chuck Swidoll m’ont fondamentalement marqué et expriment, de manière claire et avec verve, l’importance de collaborer : «Personne n’est, à lui seul, toute une chaîne. Chacun est un maillon. Mais enlevez un maillon et la chaîne est brisée. Personne n’est, à lui seul, toute une équipe. Chacun est un joueur. Mais ôtez un joueur de l’équipe et la partie est perdue. Personne n’est, à lui seul, tout un orchestre. Chacun est un musicien. Mais retirez un musicien et la symphonie est incomplète.»

Pour faire en sorte que tout fonctionne bien, on doit s’appuyer sur les uns et autres. Etablir des rapports avec autrui et les entretenir. Donner et prendre. Confesser et pardonner. Etablir le dialogue et comprendre. Etre à la fois libre et indépendant.

Il faut comprendre que c’est seulement en acceptant de renoncer à exploiter ou d’entrer en compétition avec les autres que nous serons maintenant capables d’accroître notre valeur pour les autres.

Tout dirigeant, qui a envie de voir ces résultats décuplés et être respecté aux yeux des actionnaires de l’entreprise, a besoin d’une équipe soudée et présente surtout lors des moments cruciaux. Tout propriétaire de restaurant, qui a envie de fidéliser ses clients, a besoin que les chefs cuisiniers et serveurs soient soudés et performants pour un service impeccable. Et même en couple, tout individu rêve d’avoir une épouse ou un époux qui sait s’oublier des fois et l’épauler pour l’atteinte d’un objectif professionnel ou personnel, ingrédient essentiel pour une vie familiale heureuse et prospère.

Pour y arriver, c’est très simple, nous devons juste cesser de nous considérer comme un don de Dieu pour les autres et commencer à voir les autres comme un don de Dieu pour soi-même.

A votre excellence !

Mame Cafa SALL

%d blogueurs aiment cette page :