Accusé de corruption par Jeune Afrique : Oumar Gueye réclame 500 millions F CFA

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Son honneur  doit être bien sali, le ministre des collectivités territoriales et de l’aménagement du territoire.… En effet, il lui faut 500 millions pour qu’il soit  aussi blanc que du caolin. 

Et c’est le journal Jeune Afrique qui devra payer la blanchisserie lui qui avait accusé le ministre de la pêche d’alors d’avoir reçu par virement bancaire 9 973,02 euros (6 432 328 F CFA) de la société  Espagnole Defex spécialisée dans l’armement militaire.

D’après le journaliste Marwane Ben Yahmed, ( fils de Bachir Ben Yahmed fondateur de l’hebdomadaire Jeune Afrique) Oumar Gueye serait trempé dans un vaste réseau de corruption impliquant notamment  le ministre Camerounais de la défense qui a depuis, été démis de ses fonctions.

Se sentant diffamé, le ministre Sénégalais avait porté l’affaire devant la justice.

Le dossier a été enrôlé ce jeudi 14 novembre 2019 par le tribunal correctionnel de Dakar en l’absence du journaliste.

Oumar Gueye était représenté par son avocat Me Boubacar Cissé qui n’a pas manqué de souligner les ravages de ces accusations sur son client :

« La souffrance de la partie civile et de ses proches a été exercée par la large publicité avec laquelle ces imputations et allégations ont été diffusées à travers internet. »

Un préjudice d’autant plus insupportable que ces accusations sont sans fondements :

« Un virement suppose un compte bancaire, alors que mon client n’a qu’un seul compte bancaire au Sénégal. Mieux, il n’a jamais reçu de virement de 9 973,02  euros  soit 6. 432 328 F CFA. Il n’a jamais eu de compte ni en Suisse, ni en Espagne ni ailleurs. Il n’a jamais mis les pieds au Cameroun ni à titre privé ni dans l’exercice de ses fonctions ministérielles. Pis, il ne connaît aucune autorité de ce pays encore moins des dirigeants de la société espagnole incriminée dans cette affaire. »

Fort de tous ces arguments, Me Boubacar Cissé qui estime que l’article a été publié pour porter préjudice à son client dans un contexte de remaniement ministériel, réclame la somme de 500 millions  pour laver son  l’honneur.

Le maitre des poursuites a pour sa part demandé l’application de la loi. Le verdict sera connu le 28 novembre prochain.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :