Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Affaire Petrotim : cette faiblesse dans la ligne de défense du président

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Chef de l’Etat a affirmé devant ses alliés de Benno Book Yakaar que le gouvernement n’a rien à se reprocher dans l’affaire Petrotim. Macky Sall affirme qu’il a signé le décret d’approbation au nom du principe de la continuité de l’Etat pour éviter à notre pays un procès. Alors que les autorités sénégalaises n’ont pas hésité à résilier le contrat de Frank Timis dans l’octroi des blocs de Sénégal Offshore profond et Rufisque Offshore profond. 

Ces deux blocs ont été cédés à Africa Petroleum, une société de Frank Timis en 2011. L’homme d’affaire roumano-australien a saisi le Centre international pour le règlement des différends relatifs à l’investissement (Cirdi) en 2018 pour contester l’attribution à Total de ces deux blocs. La suite a donné raison à l’Etat du Sénégal puisque le Cirdi a rejeté tous les mesures conservatoires demandées par African Petroleum.

Dès lors, il est légitime de se demander pourquoi les autorités n’ont pas fait la même chose concernant les blocs de Cayar Offshore Profond et Saint Louis Offshore profond  d’autant plus que les inspecteurs d’état ont affirmé que le contrat signé par le régime de Wade était entaché d’irrégularités ? 

Il faut noter qu’entre temps, en 2016, Aliou Sall a démissionné de Timis Corporation pour, dit-il, mettre à l’aise le président de la République. 

Omar Ndiaye 

%d blogueurs aiment cette page :