Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Afrique du Sud  : en difficultés financières, Starbucks suspend son plan d’expansion

Avec des débuts déjà pas très prometteurs sur le marché sud-africain, le géant américain du café Starbucks a dû renoncer à ses plans d’expansion. Face à ses dettes, des coûts d’exploitation en hausse et à une concurrence difficile à gérer, la titulaire de la licence locale Taste Holdings qui a annoncé qu’elle n’a pas le retour nécessaire sur les investissements, a suspendu l’expansion qui prévoyait l’ouverture de 150 magasins.

Arrivé sur le marché sud-africain en avril 2016 avec de grands espoirs, lenseigne américaine Starbucks a déjà abandonné ses plans d’expansion. La titulaire de la licence en Afrique du Sud, Taste Holdings, qui a annoncé récemment son intention de « suspendre l’expansion », s’en est expliqué parlant des coûts d’exploitation de ses divisions alimentaires en hausse de 7 %, des dettes de la société et donc d’une difficulté à maîtriser les coûts opérationnels trop élevés.

En effet, Taste qui dispose d’une quinzaine de cafés Starbucks dans trois grandes villes du pays, visait 45 magasins d’ici 2020 et 150 à terme. Aujourd’hui, il est confronté aux coûts d’ouverture de nouveaux magasins très élevés, entre 350 000 et 550 000 dollars par magasin. Ajouté à cela, la société a déclaré ne pas avoir de retour nécessaire sur ses investissements, une situation à l’origine de ses dettes et qui complique énorme son plan d’expansion. « Même si le réseau de magasins Starbucks est rentable, il ne génère pas le retour nécessaire sur les investissements en magasin », a indiqué le mois dernier, Taste Holdings cité par l’AFD.

Une concurrence difficile à gérer

En dehors de ces difficultés liées aux coûts opérationnels en Afrique du Sud, Starbucks doit également faire face une concurrence qui lui est très difficile à gérer. Le géant américain doit faire avec d’autres marques comme Bean There, Father Coffee, Vida e Caffe ainsi que plusieurs autres entreprises qui sont omniprésentes sur le marché. Sur le terrain, si la petite tasse de Starbucks Flat White coûte 30 rands (environ 2 dollars), chez Vida e Caffe une tasse similaire coûte 26 rands (environ 1,75 dollar). Chez Father Coffee la même commande est encore bien moins chère coûtant 22 rands (environ 1,5 dollar). Une grande difficulté pour Starbucks.

« Pour que Starbucks réalise réellement un bénéfice, il lui faut réduire les coûts de manière significative, mais en même temps, vous avez besoin d’une mise à l’échelle et de la vente de plusieurs unités », a analysé Casparus Treunicht, de chez Gryphon Asset Managers. Une option que Taste Holdings devra peut-être considérer alors qu’il a confié qu’après avoir obtenu un financement à long terme, il pourrait revenir sur ses plans d’expansion.

Partager