Après la Mosquée Massalikoul Jinnane : Le Musée du Mouridisme

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mouridisme continue son expansion à la fois humaine (accueil de nouveaux convertis), cultuelle (construction de mosquées) mais aussi culturelle. C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre le projet d’un musée dédié à la confrérie. 

Le projet  a été présenté  au musée des civilisations noires en présence  de Serigne Chérif Fantamady Mbacké Fallou représentant du Khalife Général des Mourides et du directeur Hamady Boucoum le directeur du musée.

Ce nouveau joyau du mouridisme sera érigé à Djanatoul Mahwa et accueillera l’ensemble des legs (malles, cafetières, habits, écrits…) du fondateur du Mouridisme.

Un musée qui  comprendra deux bâtiments.  L’un en forme de bateau pour symboliser l’exil et le retour de Khadimoul Rassoul et un autre représentant les différents khalifes généraux qui se sont succédés à la tête de la confrérie.

Sa construction devrait durer trois ans, et sa superficie sera de 25 milles 500 m2, avec des édifices d’une hauteur de 9 étages.

Le seul bémol,  c’est l’absence de Sénégalais dans sa décoration qui est entièrement confiée à des Turcs.

«  Aujourd’hui, il faut dire que  la décoration maitrisée, bien faite, est  faite  par des étrangers. Si vous trouvez des gens qui font mieux que ceux qu’on a trouvés, on est ouvert à tout, mais c’est dommage. S’il y avait des Sénégalais, j’aurais préféré travailler avec eux » confit l’architecte Malick Mbow.

Quant au cout du projet, «  nous ne pouvons pas avancer de chiffres » reconnait Matar Ndiaye, président de la commission culturelle et scientifique.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :