Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Après Mimi Touré : Le Parti Socialiste vomit sur l’opposition

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On avait espéré que l’issue des élections rétablirait la sérénité dans le landerneau politique, d’autant que l’opposition n’a introduit ni recours, ni demandé à ses militants de sortir dans la rue.

On aurait cru que s’il devait y avoir des mots qui voleraient bas, ils proviendraient de cette opposition, qui somme toute, est la perdante de ce scrutin.

Paradoxalement, les insultes et les vociférations émanent du camp des vainqueurs, de ceux qui auraient dû prôner le retour au calme et la paix des braves.

Après l’APR, par la voix de Mimi Touré, c’est au tour du Parti Socialiste de vitupérer contre les adversaires de Macky Sall.

Des propos dont la verdeur n’a d’égal que la crudité.

En effet, la réunion de son bureau politique, présidé par son premier secrétaire Ousmane Tanor Dieng, a donné l’occasion à son porte-parole Abdoulaye Wilane, de faire montre de ses talents de poète : « Des hommes politiques irresponsables, la rancœur à la bouche, la haine dans l’esprit, l’ambition démesurée et le diambarisme frelaté en bandoulière, diffusent de fausses nouvelles et de fausses informations. Des chiffres qui n’ont rien à voir avec ce qui est issu des bureaux de vote, des centres de vote, des commissions départementales de recensement et de la commission nationale, ou des résultats proclamés par le conseil constitutionnel.(…) La dignité dont les Sénégalais ont fait montre lorsque les pêcheurs en eau trouble, les oiseaux de mauvaises augures annonçaient une cassure ou des confrontations , le peuple Sénégalais est resté digne, serein et est sorti massivement pour renouveler un pacte de confiance avec le président Macky Sall, c’est ça qui préoccupe le Sénégal, c’est ça qui préoccupe le parti socialiste. »

En refusant de reconnaitre les résultats, l’opposition est dans son rôle.

En invitant aux retrouvailles et au sens du dépassement, le présidant Macky Sall est dans le sien.

On peut toutefois se demander si on peut logiquement appeler au dialogue, tout en laissant les siens se rependre en des déferlements de haine et d’insultes contre ceux qu’on cherche à réunir autour de la table.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :