Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Arrestation de Karim Macky aurait-il mis sa menace en exécution ?

Il avait menacé de le faire arrêter si jamais il rentrait au Sénégal. Macky semble vouloir tenir parole.
En effet, le procureur spécial de la CREI a émis un ordre d’arrestation adressé à la gendarmerie et la police afin que soit procédé à l’arrestation du candidat du PDS si jamais il met les pieds au Sénégal.

Qui plus est, le Sénégal a saisi Interpol en vue d’une notice bleue sur le fils de Abdoulaye Wade.

En réponse, les avocats Français de Karim Wade, Mes Michel Boyon et Jean-Marc Fédida ont à leur tour saisi Interpol par une correspondance datée du 31 décembre 2018 : « Nous avons appris que les autorités Sénégalaises sont intervenues auprès de vos services en vue d’obtenir à l ‘ encontre de M. Wade la diffusion d’une notice Bleue, qui est dépourvue de tout fondement pertinent et qui répond exclusivement à des considérations politiques. Elle ne repose sur aucune base sérieuse. Il s’agit d’un détournement de procédure, d’une tentative scandaleuse d’instrumentalisation de l’Organisation (Interpol). Ce prétexte n’est qu’une manœuvre malhonnête, une grave manipulation des autorités Sénégalaises, qui vient s’ajouter aux nombreuses violations des doits de l’homme, dont M. Wade est victime depuis 7 ans de la part du régime du chef de l’état M. Macky Sall. (…) L’initiative des autorités Sénégalaises vise, en effet à exercer une pression forte sur la personne de M. Wade afin de l’empêcher de participer comme les autres candidats à la campagne électorale et donc d’entraver sa candidature contre le chef de l’état sortant, voire de faciliter son arrestation, dés qu’il reviendra au Sénégal, comme ne cessent de le proclamer des ministres du gouvernement de M. Macky Sall et de hauts responsables de son parti. Le retour de M. Wade au Sénégal étant imminent pour qu’il puisse participer à la campagne pour l ‘ élection présidentielle du 24 février 2019, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir nous informer dans les meilleurs délais de la suite. »

Serigne Mbacké Ndiaye

Partager

Laisser un commentaire