Assassinat de Abdou Elinkine Diatta : L’inquiétude de la plateforme  des femmes pour la paix en Casamance

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’accalmie qui régnait depuis 2012 au sud du pays pourrait être remise en cause par l’assassinat  du secrétaire général du mouvement des forces démocratiques de la Casamance… C’est en tout cas la crainte de la présidente de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance.

Ndeye Marie Diédhiou qui s’est exprimée lors de la 5e édition de la table-ronde sur la paix :

«  Depuis 2012, un vent d’accalmie souffle dans toute la Casamance. Cette situation a favorisé le retour d’un nombre important de refugiés dans leurs villages et la relance des activités socio-culturelles et économiques de la région. Force est de reconnaître que cette accalmie est née de la volonté des différents acteurs de privilégier la voie du dialogue pour asseoir la paix dans la partie sud du Sénégal. »

Cependant, cet espoir risque d’être anéanti par le malheureux développement que fut le meurtre de Abdou Elinkine Diatta : «  C’est un acte lâche et barbare que nous condamnons avec la dernière énergie. »

Un malheur n’arrivant jamais seul, cet assassinat coïncide avec la crise politique en Guinée Bissau née de la décision du président sortant de destituer le chef du gouvernement et en Gambie avec l’opération «  Three Years Jotna. »

L’opposition Gambienne menace ainsi de démarrer des séries de manifestations pour rappeler au président Adama Barrow sa promesse de campagne d’organiser une élection présidentielle après 3 ans de pouvoir.

Autant de facteurs déstabilisants qui risquent  d’impacter  négativement sur la paix en Casamance.

«  Dés lors, l’heure doit être à la mobilisation, l’unité et la collaboration de toutes les forces vives pour vaincre ce mal des temps modernes. C’est dans ce sens que nous encourageons la tenue de la 6e édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique » a conclu Ndeye Marie Diédhiou.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :