Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Attaques contre Idrissa Seck : Mimi au service de ses ambitions primatoriales.

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis la fin de sa traversée du désert et son retour sur le devant de la scène, Mimi Touré rêve de retrouver son poste de premier ministre.Et pour arriver à ses fins, elle se dépense sans compter.

Quitte à payer de sa personne.
A la tête de l’équipe de parrainage du candidat Macky Sall, elle n’hésita pas à passer la nuit devant le portail du conseil constitutionnel pour être la première à déposer sa liste de signatures. Un sens du sacrifice et une opiniâtreté qui lui vaudront d’être portée à la tête du directoire de campagne de Macky Sall.

Un poste de prestige et de confiance que n’aurait pas boudé les autres pontes de l’APR : Boun Abdallah Dionne, Abdoulaye Diouf Sarr, Amadou Ba… et qui présage peut-être de lendemains électoraux qui chantent.

Surtout avec leur victoire aussi nette.
Aussi, n’est-il pas surprenant qu’elle soit la première à avoir pris sa plume pour répondre à Idrissa Seck, moins de 24 heures après la sortie de ce dernier, rejetant une fois de plus la victoire du président sortant.
Dans une contribution signée, » Aminata ‘’Mimi’’ Touré, ancien Premier Ministre « et dans laquelle on a du mal à ne pas lire « et futur premièr ministre » tant le besoin de retrouver son poste de chef du gouvernement, suinte de chacun des mots de sa contribution.

Et Idrissa Seck en prend pour son grade : « L’élégance républicaine n’est pas donnée à tout le monde. (…) Idrissa Seck s’est lancé dans une opération de fabrication de faux résultats si grossière qu’il n’a pas osé les porter auprès du conseil constitutionnel, chargé d’étudier et de vider les recours électoraux. Comme à l’accoutumée, Idrissa Seck se laisse ronger par la rancœur et l’amertume, suite à sa bérézina électorale, la énième du genre. »

Serigne Mbacké Ndiaye

Laisser un commentaire