Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Automobile  : Hyundai va installer une usine en Angola

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hyundai avance ses pions en Afrique, multipliant la création des usines d’assemblage. Après la Mozambique, la firme sud-coréenne annonce un projet d’usine de montage de véhicules en Angola. Projet dont le coût n’a pas été dévoilé.

Ils sont nombreux, ces géants de l’automobile qui convoitent l’Afrique et rêve d’y installer leurs usines. Après la Mozambique, la société sud-coréenne Hyundai a, pour sa part, jeté son dévolu sur l’Angola.

Son directeur commercial, Seong Kwon, y a effectué un déplacement, à l’issue duquel, il a rencontré le président Angolais João Lourenço pour discuter des conditions de création d’une usine de montage de véhicules dans ce pays. « Nous avons analysé, avec le chef de l’Etat angolais, la stratégie et la politique des prix, ainsi que la qualité des pièces de rechange qui soutiendront le processus de montage », a-t-il déclaré, vendredi, au sortir de cette rencontre.

Le montant de cette opération n’a pas été dévoilé, ni le nom du site sur lequel naîtra cette usine. Même la date du début de la construction de cette usine n’est pas connue. Très peu d’informations ont filtré sur ce projet. Mais l’on annonce du côté angolais, que cette usine va générer beaucoup d’emplois. Pour Hyundai, c’est une stratégie pour renforcer sa présence en Angola, un choix pas du tout anodin, surtout que ce pays, à l’instar des autres pays de l’Afrique, est un grand consommateur des véhicules importés.

L’usine, au début de ses activités, Seong Kwon, va se concentrer sur le montage des bus et des camions. Et à long terme, prendre en compte d’autres types de véhicules. C’est une bonne nouvelle pour l’Angola qui accueillera sa plateforme industrielle de véhicules.

Ayant pris conscience de l’émergence en Afrique d’une classe moyenne en cappacité d’acquérir de plus en plus de voitures, Hyundai se lance, peu à peu, dans une visée expansionniste, et ambitionne, après l’Angola, de lancer le même projet dans d’autres pays du Continent.

Pour rappel, Hunday avait déjà lancé au Mozambique un projet similaire inauguré en 2014, pour un investissement de 5,45 millions de dollars.

Avec LTA

%d blogueurs aiment cette page :