Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Cameroun-Nécrologie: mort de Jean Foumane Akame, conseiller juridique de Paul Biya

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le magistrat s’est éteint dimanche 13 janvier 2019 en Suisse, dans un hôpital de Genève des suites d’une attaque cardiaque.

Selon des membres de la famille contactés, Jean Foumane Akame a été évacué ce matin par avion médicalisé. Un proche du défunt confie que le haut magistrat avait des soucis cardiaques depuis des semaines et a été stabilisé grâce à un Peace Maker. Après une succession d’arrêts cardiaques ces derniers jours, il a finalement été évacué dans la matinée du dimanche 13 janvier 2019 par un avion qui avait pris du retard.

Né le 31 août 1937 à Ndonkol, il est Licencié en Droit public et diplôme de l’ENAM, Jean Foumane Akame était un l’ancien conseiller juridique du président de la République du Cameroun.

Le 03 août 1966, il est intégré dans la Magistrature et nommé Vice-président de la Cour d’Appel de Dschang (1969 – 1970), ensuite Conseiller et Président de la Chambre Administrative de la Cour Fédérale de Justice (1970 – 1971), président de la Cour d’Appel de Garoua (août 1971 – mars 1973) et Président de la Cour d’Appel de Yaoundé (mars 1973 – janvier 1974). Du 09 janvier 1974 au 17 juillet 1980, il occupe les fonctions de SG du Ministère de la Justice ; et du 17 juillet 1980 au 18 juin 1983 au Chancelier de l’Université de Yaoundé. Puis du 18 juin 1983 au 7 juillet 1984, il occupe le portefeuille de Ministre de l’Administration Territoriale. Depuis le 22 novembre 1986, il est Conseiller Technique à la Présidence de la République sur les questions juridiques.

Il a été nommé à cette fonction par le président de la République le 16 avril 2010. Cette juridiction a été créée en application du nouveau statut du personnel de l’Oif, dont les litiges dépendaient, jusqu’à sa mise en place, des tribunaux français.

Le magistrat hors échelle, ancien chancelier de l’université de Yaoundé, a été fait membre, mercredi 7 février 2018, du Conseil constitutionnel du Cameroun.

Très influent conseiller du président, Foumane Akame était l’un des dresseurs de l’épervier dans l’opération de lutte contre la corruption qui a vu plusieurs anciens hauts dignitaires du régime emprisonné sous des accusations de corruption. Il était le frère de Edouard Akame Mfoumou, ancien ministre de le Défense ; et de l’Economie et des Finances.