Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Cheikh Oumar Hann à l’enseignement supérieur : C’est mal parti

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On ne saura peut-être jamais quelle mouche a piqué Macky Sall pour qu’il confie le ministère de l’enseignement supérieur à Cheikh Oumar Hann, les arcanes et les ressorts de la politique échappant souvent au commun des mortels.Cependant, ce dont personne ne doute, c’est que l’homme n’est pas à sa place.

Il traine en effet des lacunes incommensurables.

Englué jusqu’au cou dans la mare de la mauvaise gestion, selon l’Office National de la Lutte contre la corruption ( Ofnac), et l’ Autorité de Régulation des Marchés Publics, il n’échappa à la justice que par la seule volonté du président de la république.

A ces problèmes d’éthique et de probité qui suffisent très largement, Cheikh Oumar Hann ajoute un niveau de français très bas. Une audition de quelques de ses interventions à la télé et radio laisse dubitatif sur ses compétences à diriger la plus haute marche de notre système éducatif.

Il n’a ni la légitimité morale, ni l’envergure que requiert une telle fonction. Le fait qu’il soit si lynché sur les réseaux sociaux depuis la formation du gouvernement, est plus que révélateur de l’opinion que les citoyens se font de lui.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :