Conditions de détention à Rebeuss : éclairage de Mory Gueye, responsable des jeunes de Rewmi

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il avait été arrêté le mercredi 27 février 2019, au siège de Bok Guis-Guis, où il participait à la conférence de presse des femmes de la coalition Idy2019.

Il avait été jugé le mercredi 6 mars et condamné à 6 mois de prison, dont un ferme, par le tribunal des flagrants délits de Dakar pour outrage à magistrat ( Demba Kandj) participation à un rassemblement illicite, diffusion et publication de fausses nouvelles, menaces et voies de faits.

Le secrétaire national de la jeunesse de Rewmi a recouvré la liberté ce mercredi 3 Avril 2019 et a pu rejoindre sa famille.

Dans une interview accordée au journal l’Obs, Mory Gueye est largement revenu sur son séjour carcéral et la vie à Rebeuss.

• Première nuit en prison :

Ma première nuit à Rebeuss a été difficile, car je suis resté debout toute la nuit à la chambre 9, une cellule de 91 m2 qui contenait prés de 200 détenus. Ils ont fait exprès de me mettre dans cette cellule pour me faire craquer et me punir. Mais ce qui m’avait permis de résister, c’était le message de ma mère que j’avais reçu d’un ami, qui me disait de ne manifester aucun signe de déshonneur ou de manque de courage. C’était une nuit où j’ai cru être à Guantanamo.

• Conditions de vie des prisonniers :

La situation à Rebeuss est catastrophique. Une prison conçue pour recevoir 800 détenus et qui en englobe prés de 2 500, est simplement une entorse grave aux droits de l’homme. Les détenus sont entassés comme des sardines avec le système de paquetage.

La nourriture est de mauvaise qualité. Les constructions sont vielles et les dalles peuvent s’effondrer d’un moment à l’autre. Les longues détentions sont récurrentes dans la prison, avec des détenus pas encore jugés depuis 5, 6 ou 7 ans. L’infirmerie ne donne que du Paracétamol ou du fer pour calmer les malades.

• Message des détenus à Macky Sall :

Tout ce que veulent les détenus, c’est d’être jugés. Les longues détentions sont une bombe à retardement à Rebeuss. Ceux qui sont en chambre criminelle et qui croupissent en prison, veulent que les juges ouvrent leurs dossiers. Le pouvoir de répression du juge doit être accompagné de la valeur de réinsertion des prisonniers pour leur donner une seconde chance.

• Réaction du président Idrissa Seck :

Le président Idrissa Seck est venu me rendre visite à Rebeuss. Après échange sur la situation du pays et les perspectives, il m’a dit de m’armer de courage et de détermination, car la défense des intérêts du peuple mérite même de donner sa vie. Il m’a manifesté sa satisfaction par rapport à mon combat. Il m’a félicité et m’a suggéré de beaucoup faire de sport et de lire.

Son passage à Rebeuss m’a beaucoup fait de bien et m’a revigoré, car il a démontré qu’il est un vrai leader qui assiste ses lieutenants en toute circonstance. J’ai senti son soutien à tous les niveaux. Dés ma garde à vue à la section de recherche de Colobane, il a envoyé une délégation à Ngékokh. Il a commis des avocats pour moi, j’ai reçu des messages en prison et il est venu me rendre visite.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :