Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Conseil constitutionnel : Pape Diop et Abdoul Mbaye introduisent des recours


Des candidats éliminés par le  conseil constitutionnel ne s’avouent pas vaincus. En effet, deux  d’entre eux ont décidé de déposer  des recours en contestation.


Pape Diop  qui s’est vu  invalider 32 255 signatures sur les 65 781 déposées et  Abdoul Mbaye qui se base sur des arguments juridiques pour contester la compétence du conseil constitutionnel sur certaines de ses décisions. 

Invités par la haute juridiction pour participer au processus de vérification des parrains, les sept personnalités de la société civile n’ont pas manqué de souligner un certain nombre de facteurs qui ont effectivement contribué à nourrir la suspicion des candidats quant à   la transparence et la neutralité des juges.

C’était lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 7 janvier 2019 :

  • L’absence de référentiel  précis disponible pour tous les candidats  pour éviter les erreurs matérielles.
  • Le manque d’informations détaillées pour les candidats sur les motifs des rejets autres que des doublons.
  • La quasi inutilité des fiches de parrainage lors des opérations de contrôle et de validation.
  • L’ absence d’informations sur le logiciel de traitement des dossiers utilisé (quel logiciel, comment à t-il été paramétré ?)

Si d’autres préfèrent ne pas déposer des recours, ils n’en cachent pas moins leur indignation.

C’est le cas de Adjibou Soumaré : «  Aucun acteur politique, aucun arbitre des élections, aucun représentant de la société civile ne peut attester sur l’honneur de la fiabilité du fichier électoral. »

En effet, les candidats n’ont jamais eu accès au  fichier électoral sur la base duquel leurs signatures ont été traitées.

Serigne Mbacké Ndiaye.  

Partager