Coups et blessures réciproques : Les deux mariés et la veuve

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour une veuve éplorée, deux mariés se battaient. L’un lui avait  ouvertement  déclaré  sa flamme,  l’autre se morfondait dans un amour secret. Mais ne pouvant plus  de couver le feu qui le consumait, il s’en prie à son rival qui menaçait de lui ravir l’objet de ses désirs.

Pendant que les coups de poing trottaient et que nos deux champions  finissaient à l’hôpital, la multipare regagna son domicile  sans doute dans l’espoir  d’un troisième et vrai chevalier servant.

A Dinguiraye, cela ne faisait que quelques semaines que Syra Diouma Diallo, mère de plusieurs enfants avait perdu son mari.

D’ailleurs, elle n’était même pas encore sortie de son veuvage.  

Cela n’empêcha pas Sidy Mara Diallo de lui déclarer sa flamme et de  se tenir prêt à l’épouser dés qu’elle aura fini son veuvage. Pour mieux ferrer sa proie et éviter toute mauvaise surprise, il ne la quittait plus. C’est ainsi qu’il l’accompagnait tous les soirs  afin qu’elle se dégourdisse les jambes. Une promenade en amoureux qui les conduisait toujours chez Boubacar Diallo, un ami du prétendant  où ils prenaient du thé.

Cependant, comme dit le poète : « Deux coqs  vivaient en paix, survint une poule et voilà la guerre allumée. »

Boubacar Diallo nourrissait les mêmes sentiments pour Syra Diouma Diallo et rêvait lui aussi de l’épousait.

La morsure de la jalousie lui fut fatale.

Ne pouvant supporter de les voir étaler leur amour sous ses yeux et qui plus est sous son toit, il craqua et s’en prie vertement à son ami, lui reprochant  de faire la cour à une femme qui n’a même pas encore fini  son veuvage. Les mots volèrent bien bas avant de laisser le terrain aux coups de poing.

Les  deux don Juan  se retrouveront à la brigade de gendarmerie de  Vélingara chacun muni d’un certificat médical.

Boubacar Diallo mordu  à l’indexe gauche  se retrouve avec une incapacité de travail de 15 jours alors que Sidy Mara Diallo mordu à la joue hérite d’une incapacité de travail de 14 jours.Ils ont tous les deux été déférés devant le procureur prés le tribunal d’instance de Vélingara pour coups et blessures réciproques.

%d blogueurs aiment cette page :