Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Décès de Cheikh Béthio Thioune : Le pouvoir absolutoire de la mort

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au delà de son pouvoir de faire disparaître définitivement, la mort semble  en receler d’autres plus ou moins cachés. Parmi ces derniers, celui de laver plus blanc que blanc, même le torchon qui aura séjourné dans une fosse septique. En tout cas, au prisme de  l’idiosyncrasie Sénégalaise.

Il y a moins de 24 heures, Béthio Thioune était voué aux gémonies, traité de tous les noms d’oiseux par une partie de l’opinion, alors que l’autre, (les officiels et autres personnalités publiques), gardait un profil bas, l’abandonnant à son triste sort.

A part sa famille, ses disciples et ses avocats, personne n’a pris sa défense, ni même émis publiquement un sentiment de compassion ou de commisération. 

Maintenant qu’il est mort, il retrouve miraculeusement une innocence qu’on lui refusait.

Le cerveau des deux meurtres de Médinatoul Salam est sanctifié. 

Politiciens, marabouts, hommes de lettres ou de culture, chacun y va de son témoignage.  Son humanisme est vanté, sa générosité chantée, son amour pour Serigne Saliou rappelé,  sa biographie revisitée, ses archives  ressorties.

Peut-on passer de l’indifférence, voire de  la haine  à l’amour  en quelques heures ?

Hypocrisie ou expression de notre peur devant notre propre mort ?

Serigne Mbacké Ndiaye         

%d blogueurs aiment cette page :