Déclaration de patrimoine: 320 récalcitrants dénombrés par l’OFNAC

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seynabou Ndiaye Diakhaté a du pain sur la planche. La présidente de l’Office national de lutte contre la corruption éprouve d’énormes difficultés à faire respecter la loi 2014-17 du 2 avril 2014 qui oblige certaines autorités à faire leur déclaration de patrimoine. 

La loi n°2014-17 du 2 avril 2014, relative à la déclaration de patrimoine, cite nommément les personnalités de l’État  qui sont assujetties à la déclaration de situation patrimoniale. Il s’agit du Président de l’Assemblée nationale, du Président du Conseil économique, social et environnemental, du  Premier Questeur de l’Assemblée nationale. Tous les administrateurs de crédits, les ordonnateurs de recettes et de dépenses et les comptables publics effectuant des opérations portant sur un total annuel supérieur ou égal à un milliard (1.000.000.000) de francs CFA sont aussi concernés. 

Alors que l’OFFNAC a recensé sur sa base de données plus de 1000 personnes assujetties à la déclaration de patrimoine. À ce jour, il a reçu seulement 680 déclarations sur les 1000 attendus. Soit un peu plus de 50%, révèle la magistrate Seynabou Ndiaye Diakhaté. présidente de l’Ofnac. 

Les maires et les présidents des Conseils départementaux sont les principaux récalcitrants. Seuls 8% d’entre eux ont fait leur déclaration de patrimoine. 

Omar Ndiaye 

%d blogueurs aiment cette page :