Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Défaut de permis, refus d’obtempérer, manque de respect à un agent de police… Modou Diouf écope de 3 mois ferme

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Témoin – Modou Diouf est un chauffeur récalcitrant et récidiviste. Il a souvent des problèmes avec les forces de l’ordre. Son permis de conduire ayant été retiré par les policiers de Bambey à la suite d’une infraction, c’est donc pour défaut de présentation dudit document qu’il a été arrêté par un policier exerçant au niveau du commissariat de Pikine. Modou Diouf a voulu démarrer en trombe, le policier s’est agrippé au volant du véhicule et s’est vu traîner sur une cinquantaine de mètres par le chauffeur…

Poursuivi pour les délits de refus d’obtempérer et défaut de permis de conduire, Modou Diouf a été condamné à une peine de trois mois de prison ferme par le tribunal de Pikine Guédiawaye. Il avait été sommé de s’arrêter par un policier en service dans l’axe Bountou Pikine-Baux maraichers mais il n’avait pas voulu obtempérer, poursuivant sa route. Après avoir déposé ses clients au niveau du garage des Baux maraichers, il a repris le même chemin au retour, sans doute pour narguer l’homme en tenue. Malheureusement pour lui, du fait des embouteillages, il a été aperçu par le policier qui s’est dirigé vers lui.

Modou Diouf tente alors d’emprunter un chemin détourné mais l’agent de police s’agrippe au volant du véhicule. Le chauffeur indiscipliné traine le policier sur une cinquantaine de mètres. Devant la détermination de l’homme de tenue, Modou Diouf finit par s’arrêter. Il sera menotté, conduit au commissariat avant d’être déféré devant le parquet. A la barre du tribunal, le conducteur d’un véhicule de transport en commun n’a pas nié les faits. Selon le procès-verbal de l’enquête préliminaire, l’agent de police a soutenu que le prévenu a refusé d’obtempérer lorsqu’il lui a demandé son permis de conduire.

«Lorsqu’il a pris le raccourci, j’ai alors mis ma main sur le volant. Il ne s’est arrêté que parce qu’il y avait un autre véhicule devant lui. Sinon, il allait continuer à me traîner» s’est plaint l’agent assermenté. Donnant des explications cousues de fil blanc, Modou Diouf se défausse sur le policier. «Ma femme est enceinte de six mois et il me fallait avoir de l’argent pour acheter ses ordonnances (…) C’est pourquoi, muni d’une attestation, j’ai recommencé à conduire (…) J’avais fait un accident à Bambey et mon permis a été retiré… le policier s’est agrippé au volant et la file de véhicules commençait à bouger. Face aux klaxons des voitures derrière moi, je devais avancer avec la voiture pour pouvoir trouver une place pour m’arrêter» a-t-il expliqué.

Devant l’insolence du prévenu, le procureur a sollicité une peine de deux ans de prison dont un an ferme pour avoir manqué de respect à l’agent de police.

Me Makhfouss Thioye dela défense a soutenu que son client savait que la durée de validité de l’attestation de Modou Diouf avait expiré mais sa femme était en état de grossesse et devait partir à l’hôpital. «Ce n’est pas logique qu’il refuse de s’arrêter et qu’il arpente le même chemin quelques minutes après : c’est illogique. Si les usagers ou les chauffeurs sont impolis, le policier, agent assermenté, se doit de garder son calme. Le policier a commis dans la passion un acte qu’il ne devait pas faire. Car s’agripper au volant d’un véhicule est impardonnable (…) Soyez indulgent avec mon client car, en le faisant, vous aidez sa famille» a plaidé le vétéran du Barreau, Me Makhfouss Thioye.

Après délibéré, Modou Diouf a été condamné à trois mois de prison ferme. On espère que son épouse n’aura pas accouché entretemps…

Nhnews avec lavoixplus.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :