Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Des scientifiques russes découvrent comment nettoyer les océans du pétrole

Un groupe de scientifiques russes a mis au point des bio-filtres uniques sur la base d’algues du genre Fucus susceptibles de nettoyer efficacement l’eau salée des contaminants pétroliers qu’elle contient, a confié dans un entretien à Sputnik un spécialiste du Centre scientifique du Sud de l’Académie des sciences de Russie, chargé des recherches.

Le Centre scientifique du Sud de l’Académie des sciences de Russie et de l’Institut de la biologie marine de Mourmansk ont créé en laboratoire des plateformes biotechniques spéciales, composées principalement d’algues et susceptibles de nettoyer l’eau salée de tous contaminants pétroliers, a indiqué à Sputnik Oleg Stepanian, l’un des scientifiques en charge des recherches.

«En cas de déversement, on peut récupérer le pétrole mécaniquement à l’aide de barrières ou on peut le faire d’une façon plus naturelle et efficace, à savoir à l’aide de bio-filtres d’algues, susceptible de désintégrer le pétrole, même s’il contient des polluants supplémentaires», a expliqué le chercheur.

M.Stepanian a tenu à souligner qu’il s’agissait en l’occurrence d’une technologie unique en son genre. «Au bout de nos recherches, nous sommes parvenus à la conclusion que le Fucus vésiculeux est le plus résistant des super-organismes susceptible d’être utilisés à ces fins», a-t-il ajouté.

US-Dollar (Symbolbild)
CC0 / PIXABAY/QIMONO
Adieu dollar? L’Inde opterait pour sa devise nationale pour acheter du pétrole iranien

Selon lui, les expériences des chercheurs ont notamment démontré que quelques dizaines de kilogrammes de ces algues étaient en mesure de recycler plusieurs tonnes de produits pétroliers dispersés dans l’eau. «Notre découverte peut être utilisée partout sur notre planète, car la technologie permet de varier le type d’algues utilisées en fonction de la région», a conclu le chercheur.

Le fucus vésiculeux est une algue brune fixée sur les rochers à l’aide d’un petit crampon en forme de disque. D’après le site Doris (Données d’Observation pour la Reconnaissance et l’Identification de la faune et la flore Subaquatiques), cette espèce est observée depuis la Norvège jusqu’aux côtes du Portugal, dans la Manche, ainsi que sur les côtes nord-ouest de l’Atlantique, depuis l’Arctique jusqu’à la Caroline du Nord. Elle est présente au Québec, à Saint-Pierre-et-Miquelon, et dans l’embouchure du Saint-Laurent.

Partager