Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Des voix s’élèvent à Béni, ville harcelée par les « terroristes »

L’attaque du groupe des Forces démocratiques alliées (ADF) à Oicha jeudi (15.11.) a surpris tout le monde dans cette région.

Alors que l’attention des habitants de Beni ville était braquée sur la partie Nord-Est, vers le parc de Virunga dans les Mayangose où les bastions des rebelles ougandais de l’ADF sont en train d’être détruits par les troupes de l’armée de la RDC, appuyées par les soldats de l’ONU, les ADF ont attaqué Oicha.

Des dégâts importants

Le bilan définitif de l’incursion à Oicha est de cinq personnes tuées, trois blessées, des boutiques pillées ainsi que douze maisons incendiées. Pour prévenir d’autres représailles de la part des rebelles, la société civile interpelle l’armée congolaise et la brigade d’intervention de la mission onusienne, la FIB, sur leur rôle de protéger les agglomérations afin d’éviter le pire.

« Qu’ils fassent tout pour protéger les villages et les villes, pour barrer la route à ces terroristes et les empêcher de faire des incursions pour massacrer les gens, comme cela a été le cas à Oicha, où ces bandits ont opéré en tuant des civils alors qu’ils sont traqués et continuent à subir des frappes dans les Mayangose, à Malolu et aux environs de la ville de Beni « , suggère Kizito Bin Hangi le président de la société civile de Beni dans une interview à la DW.
Partager