Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Devant la Source de Cheikh Anta Diop : Les étudiants hurlent leur soif !!!

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est certainement la plus grande erreur du président Léopold Sédar Senghor. Une erreur que ni l’histoire, ni les nouvelles générations ne lui pardonneront jamais : Avoir brisé la carrière de Cheikh Anta Diop, et cherché à l’effacer de la mémoire collective, parce que ce dernier refusa d’être disciple de sa théorie sur la négritude et surtout de le suivre dans sa soumission à la France. Emprisonnement, interdiction de son parti, radiation, aucune humiliation ne lui sera épargnée. 

Résultat de recherche d'images pour "Cheikh Anta Diop"
Cheikh Anta Diop – illustration

Senghor ne pouvait accepter une autre source de lumière à coté  de la sienne. 

Le jugement de l’histoire est pourtant sans appel : Des décennies plus tard, c’est  celle de Cheikh Anta Diop qui éclaire la marche de la jeunesse Africaine, au point que les étudiants ont organisé ce jeudi 28 mars 2019 à l’université éponyme, une marche pour  exiger qu’une considération à la hauteur de son génie et de son apport à la race noire lui soit rendue.

La méthode de datation  fondée sur la mesure de  l’activité radiologique contenue dans la matière organique dont  on souhaite connaitre l’âge, et dont Cheikh Anta fut le chantre, est pratiquement inconnue de l’écrasante majorité des Sénégalais.

Pire, ses compatriotes, à commencer par les étudiants,  n’ont qu’une idée évanescente de l’homme, alors qu’il est certainement le plus illustre Historien et scientifique de l’Afrique. 

Sa théorie selon laquelle l’Egypte ancienne était peuplée de noirs et que la langue Wolof est largement apparentée à celle qui y était parlée, est aujourd’hui admise.

Des découvertes majeures, et pourtant largement méconnues, qui poussent les étudiants à demander que l’ Histoire Africaine telle qu’écrite par Cheikh Anta Diop  soit dispensée au Sénégal et non plus  celle relatée  par les Grecs. 

En effet, aussi bizarrement que cela puisse paraître, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall,  n’ont jamais entrepris le moindre effort pour rouvrir ce  tabernacle de savoir que Senghor avait condamné par jalousie.

Aujourd’hui encore, ils préfèrent citer Voltaire, Victor Hugo ou Bachelard, plutôt que Cheikh Anta Diop, préférant  s’abreuver à l’eau boueuse d’une flaque d’eau, alors qu’ils ont une source d’eau minérale à leur portée.  

Serigne Mbacké Ndiaye  

%d blogueurs aiment cette page :