Dialogue: le deux poids deux mesures de Macky

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier réflexe du Chef de l’État a été d’appeler au dialogue après la confirmation de sa victoire à l’élection présidentielle du 24 février dernier par le conseil constitutionnel. Cependant sans attendre la tenue de ces concertations, le président réélu a fait connaître son intention de supprimer le poste de premier ministre.

Mohammed Bounne Abdallah Dionne qui est chargé de mener cette réforme annonce qu’il entamera les démarches dans les prochains jours.

En effet, le régime de la deuxième alternance ne compte pas perdre du temps pour concrétiser cette volonté de Macky Sall. Alors que ce point n’a pas été discuté avec les autres formations politiques, notamment celles de l’opposition.

Pire, personne ne s’attendait à ce que l’État fasse une telle annonce. D’autant plus que le dialogue national ne s’est pas encore tenu.
Les opposants au régime sont une fois de plus pris au dépourvu. Alors que la plupart ne sont pas disposés à s’asseoir avec Macky Sall au tour d’une table. Ainsi, ils risquent encore de subir les décisions du président de la République sans pouvoir rien faire en retour. A moins qu’Idrissa Seck, Ousmane Sonko, entre autres, changent de stratégie. L’histoire a montré que la politique de la chaise ne leur a pas réussi jusque-là.

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :