Dialogue: sans argent, Famara  se tourne vers les bonnes volontés; Macky frustre les  handicapés

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prise de becs entre le coordonnateur du Forum Civil et l’ancien porte-parole du PDS, Babacar Gaye, sur les indemnités que sont censées recevoir les participants au dialogue national a poussé Nhnews a enquêté. Votre site en ligne a appris que jusqu’au moment où l’on parle aucun sou n’a été donné à Famara Ibrahima Sagna pour couvrir les frais inhérents à ces pourparlers. D’ailleurs, confie-t-on à nouvelhorizon.sn, lors de la dernière réunion qui s’est tenue lundi dernier au building, un homme d’affaires a décidé de prendre en charge les frais de transport des personnes souffrant d’un handicap.

Depuis l’installation officielle de Famara Ibrahima Sagna,  le comité de pilotage du dialogue national s’est réuni deux fois. Les deux rencontres ont eu lieu au building administratif. La dernière en date qui s’est tenue lundi passé a été mise à profit par certains participants à ces pourparlers pour poser un certain nombre de revendications sur la table.

Il a été demandé  à Famara Ibrahima Sagna de dire dans quelle mesure il compte faciliter la venue de certains types de participants à ces pourparlers. Le cas des plénipotentiaires qui n’ont pas les moyens de suivre ces discussions à cause d’un problème de transport a été évoqué. C’est le cas des personnes handicapées qui ont une place de choix dans ces discussions. Sauf que les débats tirent en longueur. La dernière réunion s’est terminée au delà de 23 heures.

Avant la démarrage de cette réunion qui a été fixé à 15 heures, les personnes handicapées ont tenu à signifier au président du comité de pilotage qu’elles n’allaient pas pouvoir y assister pour éviter d’être confrontées à un problème de transport à la fin. C’est là que Famara Ibrahima Sagna leur a fait savoir qu’aucun moyen n’a été mis à sa disposition. D’ailleurs, c’est pourquoi il a décidé de tenir les rencontres dans des lieux publics.

Pour éviter que les personnes handicapées ne quittent la table des pourparlers, une bonne volonté a proposé de prendre en charge leurs frais de déplacements. L’homme d’affaires a voulu ainsi venir en aide à ces citoyens sénégalais. Il reste juste à savoir si tel sera le cas lors de la prochaine rencontre.

Famara Ibrahima Sagna a promis de faire de son possible pour amener les autorités à prendre en compte ces types de charge. En attendant, il fonctionne avec les moyens du bord contrairement à commission du dialogue politique qui se réunit dans un hôtel de la place et dont les membres sont assurés d’avoir un perdiem et des repas durant le temps de leurs séances.

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :