Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Education et formation : Les investissements ont évolué de 310 milliards à 477 milliards de FCFA

Entre 2011 et 2019, les investissements dans l’éducation et la formation ont évolués considérablement. Selon Macky Sall, ils sont passés de 310 milliards de FCfa à 477 milliards de FCfa au cours de cette période.

«L’éducation et la formation continuent de rester au cœur de nos priorités. Chaque enfant de ce pays, quelles que soient ses origines sociales, doit avoir la chance d’aller à l’école, d’être utile à lui-même, à sa communauté et à la nation. C’est pourquoi nos investissements dans l’éducation ont évolué de 310 milliards en 2011 à 477 milliards pour le budget 2019 », informe le président Sall.

Il précise que la carte scolaire a été élargie et mise à niveau par la construction et la réhabilitation de plus de 10 000 salles de classe, 340 écoles élémentaires, 203 Collèges, 36 lycées, 185 daaras et 20 blocs scientifiques et technologiques, entre autres infrastructures.

Macky Sall affirme que le projet Zéro abri provisoire se poursuit, afin que tous nos enfants étudient dans des conditions dignes.

«Ces dernières années, plus de 800 000 enfants ont pu rejoindre les chemins du savoir. Et grâce à nos progrès dans la scolarisation et le maintien des filles à l’école, nous avons atteint la parité filles-garçons du préscolaire au baccalauréat », poursuit le chef de l’Etat. Se réjouissant de cette avancée majeure de notre système éducatif, Macky Sall dit être très attaché à l’égalité des chances filles-garçons.

Concernant l’enseignement supérieur, il souligne que des avancées sociales significatives ont été notées dont la résolution du dossier de la retraite des enseignants et la livraison de résidences à Dakar, Bambey et Ziguinchor ; le doublement de la capacité d’hébergement des étudiants à l’Université Cheikh Anta Diop ; la revalorisation du taux mensuel des bourses d’étudiants et la baisse du prix de la restauration dans les universités publiques ; et enfin le démarrage d’un nouveau projet de constructions d’hébergements, de restaurants, de centres médicaux et de terrains de sport pour Thiès, Bambey, Ziguinchor, Kaolack, Fatick et Kaffrine.

Adou FAYE / Lejecos

Partager