Effet de la pression de l’opinion ? Macky reporte l’octroi des nouvelles licences

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Même si le ministre du pétrole et des énergies jure  qu’il n’y a aucun lien  entre l’Affaire Aliou Sall et le report de l’octroi de nouvelles licences pétrolières  prévu en marge de la conférence Africa Oil power qui se tient du 9 au 11 octobre en Afrique du Sud, il est difficile de ne pas faire de corrélation.

En effet, le lancement de ce nouveau cycle d’octroi de licences pour le pétrole et le gaz était l’un des moments phare de cette cérémonie. Une Organisation jugée nébuleuse par nombre d’observateurs.

« J’ai plus de 30 ans d’expérience  dans le secteur pétrolier, et c’est la première fois  que j’entends parler de cette structure » avait lancé l’ingénieur en raffinage du pétrole Lamine Badio .

Le promoteur d’Africa Oil Power est par contre très connu.

Il s’agit de Njoy Ayuk Eyong, un sulfureux homme d’affaires impliqué dans de nombreuses affaires  de blanchiment d’argent et d’usurpation d’identité.

C’est  lui qui a décerné  ce prix « Homme Africain Pétrolier de l’année » au président Macky Sall. La société civile et les activistes  avaient crié au scandale et dénoncé un nouveau bradage de nos ressources naturelles.

En renonçant à l’octroi de nouvelles licences en Afrique du Sud,  Macky Sall semble avoir tiré  les leçons de l’énorme levée de boucliers qu’avait généré le reportage de la BBC.

Un tourbillon médiatique qui s’était abattu sur lui et sa famille et qui n’a pas fini de polluer son second mandat.

L’octroi de ces licences ne se fera donc plus en Afrique du Sud  mais le 4 novembre prochain.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :