Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Enquêtes: l’OFNAC met la pression sur le procureur

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seynabou Ndiaye Diakhaté, qui invite le procureur de la République à prendre ses responsabilités dans le traitement des dossiers d’enquête qui lui ont été transmis. 

Dans sa conférence de presse tenue le 12 juin, le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye avait annoncé que le rapport 2018 que l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), consacré à la gestion du Centre des oeuvres universitaires de Dakar (COUD), avait été retourné à l’envoyeur pour non-respect du principe de contradiction. 

’’Nous avons eu beaucoup de difficultés dans l’exploitation de ce rapport’’, avait dit Serigne Bassirou Guèye, soulignant que ‘’ce rapport fait état d’une malversation incriminant notamment le chef du service approvisionnement du COUD autour de la somme de plus de 127 millions de FCFA’’. 

Interrogée mardi en marge du séminaire de validation du Rapport sur la stratégie nationale de lutte contre la corruption, la présidente de l’Ofnac a invité le procureur ‘’à exploiter’’ ces dossiers ‘’pour prendre une décision’’.

’’Le dossier du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) a été transmis au procureur depuis 4 ans. Lui-même a dit avoir reçu 19 rapports de l’Ofnac. Aucun de ces dossiers n’a été exploité. Je l’invite plutôt à exploiter les dossiers reçus de l’Ofnac pour prendre une décision’’, a déclaré Seynabou Ndiaye Diakhaté.

’’La procédure pénale en cours à l’Ofnac n’est pas celle qui est prévue dans le code de procédure pénale. L’Ofnac ne travaille ni sous l’autorité ni sous la direction du procureur de la République. Ce sont les officiers de police judiciaire et les agents de police judiciaire qui travaillent sous son autorité’’, martèle-t-elle. 

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :