Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Et Messi a fait la différence

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malmené à Eindhoven ce mercredi lors de la 5e levée de la Ligue des champions, le Barça n’en a pas moins dominé le PSV grâce à un Messi buteur et passeur décisif (1-2). Les Catalans s’assurent ainsi la première place de leur poule, devant un Tottenham revenu à hauteur de l’Inter dans le même temps (1-0).

 

Le PSV, qui pouvait encore briguer une place en Ligue Europa selon les résultats du jour, peut être déçu. Une heure durant, le club d’Eindhoven a bousculé un Barça déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions mais qui se devait encore d’assurer la première place du groupe. C’est désormais chose faite, aux dépens de Bataves éliminés de toutes compétitions européennes et alors que Tottenham, en battant l’Inter dans le même temps (1-0) grâce à un but d’Eriksen (80e), est revenu à hauteur de la formation milanaise pour disputer jusqu’au bout le second billet pour la phase à élimination directe.

Pour parvenir à leurs fins, les Catalans ont dû s’en remettre d’abord à la baraka d’un Ter Stegen énorme sur sa ligne de but et suppléé deux fois par ses montants. En l’absence d’Umtiti, dont la rechute après sa fraîche blessure au genou gauche a été officialisée un peu plus tôt dans la soirée par l’état-major blaugrana, Lenglet et Piqué ont parfois pris l’eau face aux assauts répétés des Néerlandais. Mais faute de réalisme, le PSV a finalement tendu le bâton pour se faire battre.

Sur un mouvement initié par ses soins et bien relayé par Dembélé, l’incontournable Messi ne s’est pas fait prier pour infliger la sanction. Sa vitesse d’exécution et ses crochets courts ont eu raison de la solidité défensive adverse, le tout conclu sur une frappe sèche impeccablement placée (0-1, 61e). Le sixième but de La Pulga cette saison en trois matches de C1 – le 15e toutes compétitions confondues ! Moins de dix minutes plus tard, au coup franc, l’Argentin se fendait d’une passe décisive pour le but du break signé Piqué, d’une déviation bien sentie dans la surface (0-2, 70e). De quoi rendre vaine la réduction de l’écart à mettre au crédit de De Jong en fin de match (1-2, 83e). Maigre lot de consolation pour un PSV qui assurément méritait mieux ce soir.

%d blogueurs aiment cette page :