EXCLUSIF – CMS : L’Etat décidé à pomper 20 milliards dans les comptes des clients pour…

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tempête n’est pas totalement passée au niveau du Crédit Mutuel du Sénégal. Alors que l’administration provisoire demandée par la commission bancaire de l’Uemoa a été un franc succès, les autorités ont déposé sur la table une proposition qui fait grincer des dents au niveau de l’institution de microfinances. En effet, l’État est décidé à remettre sur les bons rails la Banque des institutions mutualisées de l’Afrique de l’Ouest (Bimao). Pour ce faire, un plan de restructuration a été déjà ficelé. Sauf que, les membres de CMS ne l’entendent pas de cette oreille estimant que l’autorité n’est plus habilitée à prendre une telle mesure. 

Le Crédit mutuel du Sénégal n’est plus en danger. Victime d’une mauvaise gestion, l’institution de microfinances a pu relever la tête grâce à l’administration provisoire demandée par la commission bancaire de l’Uemoa. Sauf que les autorités se sont rendues compte que la mauvaise santé financière de la Banque des institutions mutualisées de l’Afrique de l’Ouest n’est pas étrangère aux difficultés rencontrées par CMS.

La raison est toute simple. L’institution de microfinances est le principal actionnaire de Bimao. Cette dernière avait la lourde charge de faire les transactions à l’international. 

CMS ne veut point perdre les investissements qu’il a fait au niveau de la Bimao. Déjà, l’institution de microfinances a déjà injecté 6,5 milliards en comptes courants associés dans le cadre d’un plan de redressement pour sauver la Banque des institutions mutualisées de l’Afrique de l’Ouest. Sauf que ces mesures n’ont rien donné. Sous la houlette de Mbaye Dionne qui a occupé le poste d’administration provisoire, un nouveau plan de restructuration de la Bimao a été décidé par les autorités. Celui-ci prévoit notamment de transformer 20% des comptes courants de CMS en comptes courants associés. Ce qui équivaut à un peu plus de 20 milliards.

En effet, le capital du crédit mutuel dépasse 100 milliards FCFA.  

Le schéma de restructuration de la Bimao a été proposé par le Fonds souverain des investissements stratégiques (Fonsis). Cette décision de l’État à travers le ministre de l’économie ne fait pas pourtant l’unanimité. Les membres de CMS ont l’impression que les autorités leur imposent leur loi alors qu’il s’agit de l’argent de tiers. Ils fustigent même la manière dont l’actuel directeur général a été choisi sachant que l’administration provisoire est terminée. En effet, Amadou Jean Jacques a été proposé par la ministre de l’économie. Pour dire qu’il ne va pas tarder à mettre en oeuvre ce plan de restructuration qui fait grincer des dents. Alors que jusque-là, les tentatives de sauver Bimao se sont toutes soldées par des échecs. 

Les autorités ne veulent point entendre parler de cette affaire. « Les discussions sont toujours en cours. En parler, peut tout remettre en question », nous prévient-on. Mais, NHnews a les documents qui prouvent que le plan de restructuration a été déjà approuvé. A charge pour le successeur de Mbaye Dionne de le mettre en oeuvre. 

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :