Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

EXCLUSIF – Fer de Falémé : le document qui conforte Sonko et fragilise Macky

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En vrai lanceur d’alerte, Ousmane Sonko avait donné les grandes lignes du contrat entre l’État et la société turque Tosyali concernant l’exploitation du minerai de fer de Falémé. Le leader de Pastef comptait ainsi mettre la pression sur les autorités pour qu’elles reviennent sur leur décision considérant que l’accord était défavorable au Sénégal.

Malheureusement pour lui,  le directeur général de l’Apix a annoncé dans la foulée la signature du contrat incriminé. Jusque là, personne n’a pu mettre la main sur ledit document. Après des semaines d’investigations, nouvelhorizon a pu se procurer le protocole d’accord signé par les deux parties.

Le moins que l’on puisse dire est que le gouvernement du Sénégal s’est rendu compte qu’il ne devait pas traîner les pieds puisque le termes de l’accord prévoyaient que les parties signent la convention finale avant le 9 octobre prochain.

Nhnews vous propose de lire en intégralité le protocole d’accord qui a été signé à Istanbul, dans la capitale turque l’État du Sénégal y ayant été représenté par le ministre des mines.

D’abord, voici ce qu’en avait dit le candidat malheureux à la présidentielle :  
 » L’Etat du Sénégal s’engage à prendre en charge les primes de sécurité sociale pour les employés pour les dix premières années. L’Etat du Sénégal s’engage à autoriser les recrutements d’expatriés à hauteur de 50% du nombre total d’employés dans les dix premières années d’activité. L’Etat du Sénégal s’engage à fournir un soutien de prime de fret d’exportation. L’Etat du Sénégal s’engage à établir les frais de port à un prix préférentiel et utiliser le port en priorité dans les opérations de commerce extérieur de Tosyali. L’Etat du Sénégal s’engage à accorder à la société Tosyali, conformément à la législation en vigueur au Sénégal, une licence de récupération des déchets de ferraille et droit de préemption  d’achat de la ferraille sur l’étendue du territoire sous réserve d’en revendre au sénégalais dans le besoin. L’Etat du Sénégal s’engage à constituer un comité de pilotage qui sera chargé de l’étude et qui délivrera dans un délai raisonnable à compter de la date à laquelle les demandes sont déposées, les permis d’environnement, de construction et d’exploitation. L’Etat du Sénégal s’engage à couvrir les frais de raccordement  d’électricité, de gaz, d’eau des sources d’alimentation vers le complexe. L’Etat du Sénégal s’engage à réaliser les liaisons routières et ferroviaires nécessaires pour la viabilisation du complexe. L’Etat du Sénégal se chargera du développement des infrastructures ferroviaires, portuaires pour le transport  et l’exportation des  produits semi-finis et finis. Les modalités de ces réalisations seront discutées et négociées ultérieurement. L’Etat du Sénégal s’engage à contribuer aux intérêts du prêt d’investissement bancaire. L’Etat du Sénégal s’engage à inspecter les établissements qui opèrent de manière illégale, sans certificat de conformité, réalisent des chiffres d’affaires en dehors du système judiciaire ».

Omar Ndiaye

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :