EXCLUSIF : Khalifa Sall sur le point de tourner définitivement le dos au PS

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alors que le débat sur les retrouvailles de la famille socialiste a été relancé avec la disparition d’Ousmane Tanor Dieng, l’édile déchu de la capitale ne  semble plus être emballé par cette idée. En tout cas, Nhnews a appris qu’il a demandé à ses partisans de donner leur avis sur la question. Ils devaient choisir parmi trois réponses : dire si Khalifa Sall doit créer son propre parti, retourner au parti socialiste ou maintenir la coalition Taxawu Sénégal. 

Sur les 33 coordinations de Taxawu Sénégal qui ont exprimé leur avis, seules deux pensent que Khalifa Sall doit retourner au parti socialiste. Une seule est pour la création d’un parti. Les 30 elles ont demandé à leur leader de privilégier sa coalition qui, d’après elles, est plus fédératrice. Elles en veulent pour preuve le fait que la plateforme leur ait permis de marcher ensemble malgré leur différence. 

Nhnews a appris qu’un autre vote doit se tenir prochainement. Cette fois-ci, toutes les 45 coordinations de la coalition Taxawu Sénégal devraient y prendre part. En attendant, Khalifa Sall a demandé à ceux qui ont été exclus en même temps que lui du PS de ne pas s’immiscer dans le débat sur les retrouvailles de la famille socialiste.  

Après avoir passé près de deux ans et demi en prison, Khalifa Sall est en train donc de se faire une raison concernant son avenir au sein du PS. Exclu de sa formation politique depuis le mois de décembre 2017, l’ancien maire de la capitale a fait les frais du maintien de la liste de Taxawu Sénégal lors des législatives de la même année, tenues au mois de juillet. Pourtant, c’est ce qui lui a permis de réussir un sacré coup lors des élections locales de 2014. Face au régime de Macky Sall, le socialiste de cœur n’a trouvé d’autre solution que de mettre sur pied une coalition qui regroupe des personnalités de différents partis. Taxawu Sénégal était né. 

La plateforme Taxawu Sénégal a permis à l’opposition de remporter plusieurs mairies, notamment celle de la capitale.

 Omar Ndiaye 

%d blogueurs aiment cette page :