Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

EXCLUSIF : Victime de vols, le TER se barricade

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux pour la mise en service du Train Express Régional avancent certes à grand pas. Mais, les ouvriers, techniciens et ingénieurs qui sont dans les chantiers ont constaté l’irréparable. Des  câbles électriques qui ont été enfouis sous terre ont été sectionnés par des individus mal intentionnés. Ce qui oblige les entreprises qui sont sur place à refaire une grande partie  travail.

Après avoir réalisé une bonne partie du câblage pour permettre au Train Express Régional d’être enfin opérationnel, les ouvriers, techniciens et ingénieurs n’en croyaient pas leurs yeux. Pour cause, des voleurs se sont mis à déterrer les câbles qui  étaient entre les deux passerelles qui ont été construites récemment à Colobane. Ce ne sont  pas moins de 100 mètres de câblage qui ont été sectionnés.  Même  si le constat n’a été fait que sur cette distance, le préjudice est énorme. 

Le travail est donc à refaire sur la portion endommagée.

Les sources de NHnews renseignent que c’est la seule condition pour s’assurer de la qualité du travail. Pire, lorsque un câble est sectionné, il faut déterrer le tout et en remettre un nouveau. Alors différents types de câbles sont enterrés dans un même endroit.  Pour le moment, il est prématuré de dire à combien s’élèvent les pertes. Ce qui est sûr c’est qu’ il faut compter au minimum des dizaines de millions. Non seulement, il y a plusieurs sociétés qui travaillent en étroite collaboration. Mais, aussi le travail va davantage tirer en longueur. Ce qui remet au goût du jour le débat sur le sens du civisme de certains de nos compatriotes. 

La sécurité au niveau des chantiers du TER a été renforcée pour éviter que ce type de vol se reproduise. En effet, les gendarmes ont augmenté leur effectif sur le site a appris NHnews. Puis, en début de soirée, tous les ouvriers sont priés de rentrer, laissant sur place les forces de sécurité.

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :