Extrême humiliation d’un co-accusé de Béthio : Parmi les magistrats, il y a des camarades de promotion

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il avait pourtant l’avenir devant lui, Demba Kébé. Fils d’un gendarme à la retraite, il était étudiant en licence de Droit  à l’université Cheikh Anta Diop et faisait la fierté de son père qui avait beaucoup misé sur lui.Jusqu’au jour où la foi se mua en obscurantisme. 

Il abandonna ses études  en pleine année académique et se mit exclusivement au service de Béthio Thioune. 

Gabarit de déménageur, 1m 80, l’homme faisait parti de ceux qu’on appelait « Le Commando du Cheikh » qui s’est  attaqué à Bara Sow et Ababacar Diagne avant de les tuer.

Mieux, dans sa foi aveugle, l’ancien étudiant en rupture d’avec son père a contribué au dénouement fatal de la bagarre en incitant ses condisciples  à affronter la bande à Bara Sow alors que d’autres bigots  appelaient à l’apaisement. 

Poursuivi pour association de malfaiteurs, recel de cadavre et homicide aggravé, l’intellectuel en assurance, comme l’appelle Me Khassimou Touré nourrit aujourd’hui de profonds regrets : «  J’aurais dû poursuivre mes études », confesse t-il.

D’autant que Béthio Thioune n’a pas eu l’élégance  qu’il attendait de lui.

Alors qu’il espérait des paroles réconfortantes de sa part, les mots blessants du Gourou lorsqu’il est venu leur rendre visite en prison résonnent encore dans ses oreilles : «  Je ne savais pas que j’avais des talibés qui ne réfléchissent pas. »

Demba Kébé qui croyait avoir touché le fond de la déchéance recevra pourtant le coup de grâce en faisant face à ses juges, et incapable de garder l’humiliante découverte  pour lui, murmurera : « Parmi les magistrats que je vois, il y a mes camarades de promotion. » 

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :