Fait divers : En pleine nuit, il surprend sa femme dans les bras de son voisin

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barry n’a certainement pas lu le guide des règles de bon voisinage. Sinon il ne se serait pas retrouvé à courir tout nu dans les rues du quartier Sara- Guilel à Tambacounda.

C’est vrai  qu’il n’avait pas tellement le choix, même s’il  l’a bien cherché. Profitant de l’encre de la nuit et surtout de l’absence de son voisin, il est allé se payer une  partie de jambes en l’air avec B. Diallo,  la femme de ce  dernier.

Rentré plus tôt que d’ordinaire,  K.  Diallo  vigile au marché central n’a pas eu le temps de bien garer son vélo. Dans le silence monacal de la nuit, des bruits suspects en provenance de sa chambre attirèrent aussitôt son attention.

Son sang ne fit qu’un tour etsa voix de stentor résonna  aussitôt dans la cour de la maisonnée :

« Ko Khombo woni nder soudou àm ?  Qui est dans ma chambre ?» Il n’a  pas eu le temps de terminer sa phrase qu’une ombre passa devant lui, rapide comme l’éclair et nue comme un ver. Malgré le noir, le désormais mari cocu aura le temps de reconnaître A. Barry son propre voisin.

Armé de sa torche, K. Diallo se rua dans sa chambre, devinant déjà le désastre. Ses craintes sont rapidement confirmées.  Le filet de lumière  éclaira sa femme, coite sur le lit conjugal, aussi nue que son voisin. D’ailleurs les habits de ce dernier gisaient à coté.

Ses enfants eux dormaient à même le sol sur une natte, loin de se douter du drame qui se jouait dans la chambre parentale. Confondue, B. Diallo fondit en larmes, implorant le pardon de son mari, alors que la maison se remplissait de monde. La nouvelle venait de se répendre comme une trainée de poudre.

Heureusement pour B. Diallo, car ce furent les voisins qui réussiront à la soustraire du courroux de son mari qui finalement décida d’aller porter plainte contre  A. Barry à la Brigade Territoriale.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :