Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Faut-il implorer Macky de libérer Khalifa Sall ?

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La question divise les pétitionnaires. Ils avaient  mis sur pied une association regroupant des  membres venant de divers horizons (société civile, politiques, intellectuels  ou simples citoyens) : Le Front pour la libération de Khalifa Sall.

A leur initiative une pétition avait été lancée pour exiger  l’élargissement de l’ex maire de Dakar.

C’est dans ce cadre qu’une «réunion d’évaluation«  avait été convoquée ce mardi 6 aout 2019.

Une rencontre qui s’est terminée en queue de poisson.

En effet, sur proposition de Alioune Tine, l’idée d’une demande de Grâce  adressée au président de la république a été retenue.

« Nous-nous adressons au président de la république, non en tant que chef de l’état, mais au musulman, au citoyen pour lui dire qu’il est temps qu’il entende cet appel   de l’ensemble des citoyens Sénégalais pour libérer  Khalifa Sall. Il est temps que Khalifa rejoigne sa famille. Nous avons besoin d’apaisement au Sénégal et la libération de Khalifa contribuerait à cela et au succès du Dialogue politique »  déclare Alioune Tine avant  de se faire suppliant : « Votre excellence,  s’il vous plait libérez Khalifa !!! » 

Une posture jugée humiliante et dégradante par le professeur Malick Ndiaye qui a laissé éclater sa colère et son dépit :

« Si je savais que c’était pour écrire une lettre à Macky Sall, je n’allais pas venir. Dans la note qu’on m’a envoyée, il est question d’évaluer la pétition. C’est une question de principe. Jamais je ne réclamerais une grâce pour Khalifa Sall. Cela veut dire que s’il sort il va perdre ses droits.  Je suis un noble. La décence m’interdit de demander une grâce pour Khalifa Sall. Demander une grâce, c’est liquider politiquement  Khalifa Sall et approuver la procédure judiciaire initiée contre lui. Désolé, je suis contre cette démarche. » 

Serigne Mbacké Ndiaye

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :