Faux billets : La justice règle ses pas sur ceux de Boughazelli

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déjà malmenée par l’opinion publique, la justice n’est pas en train de redorer son blason dans  l’affaire Boughazelli soupçonné de trafic de faux billets.

Alors que ses 6 présumés complices  ont été  inculpés et déférés   entre autres pour association de malfaiteurs et falsification de signes monétaires, le député de la majorité présidentielle se la coule douce quelque part.

Pris en flagrant délit, il a pourtant été relâché quelques heures après son arrestation alors qu’en l’espèce l’immunité parlementaire est inopérante.

Convoqué le lendemain à 11 h, il fera faux bond  aux enquêteurs et récidivera ce lundi 18 novembre 2019.

Un malaise providentiel l’aurait empêché de  se présenter à la section de recherches de la gendarmerie.

On ne semble pas non plus être pressé du coté de la justice  de  lui mettre la main au collet.

Il ne s’est  pourtant pas envolé, ni disparu et le refus de répondre à une convocation est en soit un délit.

Qu’attend donc la police pour réagir ?

Dans un entretien  qu’il aurait accordé au site d’informations  Buurnews.net, le député aurait promis de se rendre à la section de recherches de Colobane aujourd’hui :

« Je vais répondre à la convocation.  Je suis malade, il faut que je me soigne. Dawouma. Ma makk Daw . »

Puisqu’il est le maitre du temps, la justice devra  donc patienter qu’il veuille bien répondre à la convocation…ou prendre la fuite comme le prétend le journal La Tribune.

En effet, selon le journal, Boughazell qui n’est ni chez lui, ni dans aucune clinique de la place manœuvrerait pour sortir du pays.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :