Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Fer de Falémé : ce que Macky a promis aux turcs

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après Arcelor Mittall et Kumba Ressources,  Tosyali convoite le fer de Falémé. D’ailleurs, un accord préliminaire a été signé entre les autorités sénégalaises et la société turque. En vrai lanceur d’alerte, Ousmane Sonko a donné les grandes lignes de ce contrat qu’il juge défavorable au contribuable sénégalais. Le leader de Pastef compte ainsi mettre la pression sur l’État pour qu’il revienne sur sa décision. Il affirme que le cas contraire le géant turc de l’acier sera la seule entreprise habilitée à vendre du fer au Sénégal.

L’accord préliminaire

« L’Etat du Sénégal s’engage à prendre en charge les primes de sécurité sociale pour les employés pour les dix premières années. L’Etat du Sénégal s’engage à autoriser les recrutements d’expatriés à hauteur de 50% du nombre total d’employés dans les dix premières années d’activité. L’Etat du Sénégal s’engage à fournir un soutien de prime de fret d’exportation. L’Etat du Sénégal s’engage à établir les frais de port à un prix préférentiel et utiliser le port en priorité dans les opérations de commerce extérieur de Tosyali. L’Etat du Sénégal s’engage à accorder à la société Tosyali, conformément à la législation en vigueur au Sénégal, une licence de récupération des déchets de ferraille et droit de préemption  d’achat de la ferraille sur l’étendue du territoire sous réserve d’en revendre au sénégalais dans le besoin.

L’Etat du Sénégal s’engage à constituer un comité de pilotage qui sera chargé de l’étude et qui délivrera dans un délai raisonnable à compter de la date à laquelle les demandes sont déposées, les permis d’environnement, de construction et d’exploitation. L’Etat du Sénégal s’engage à couvrir les frais de raccordement  d’électricité, de gaz, d’eau des sources d’alimentation vers le complexe. L’Etat du Sénégal s’engage à réaliser les liaisons routières et ferroviaires nécessaires pour la viabilisation du complexe. L’Etat du Sénégal se chargera du développement des infrastructures ferroviaires, portuaires pour le transport  et l’exportation des  produits semi-finis et finis. Les modalités de ces réalisations seront discutées et négociées ultérieurement. L’Etat du Sénégal s’engage à contribuer aux intérêts du prêt d’investissement bancaire. L’Etat du Sénégal s’engage à inspecter les établissements qui opèrent de manière illégale, sans certificat de conformité, réalisent des chiffres d’affaires en dehors du système judiciaire ». 

Ce qu’en pense Sonko

Le leader de Pastef tient à souligner qu’il n’a jamais vu un contrat aussi désavantageux pour le Sénégal. C’est à l’image, dit-il, de celui qui a été signé avec Petrotim. « C’est extraordinaire. Selon nos informations, l’Etat du Sénégal va contribuer à payer le prêt bancaire de Tosyali. L’Etat du Sénégal s’engage à prendre en charge par la trésorerie du Sénégal la garantie accordée aux institutions financières pour le prêt d’investissement. C’est-à-dire que c’est l’Etat qui va être le garant du prêt que Tosyali va prendre au niveau des banques ». 

Ousmane Sonko va même jusqu’à rappeler qu’au moins, pour le cas d’Arcelor Mittall, « c’est Arcelor Mittall qui s’engageait à réaliser les liaisons routières et ferroviaires ». Ce qui n’est pas le cas, fait-il noter, avec l’entreprise turque Tosyali. Qui plus est, renseigne-t-il, une administration spéciale est dédiée à Tosyali. Puis, il assure que  Tosyali aura le droit de récupérer la ferraille au Sénégal. « On a beaucoup travaillé sur les conventions. Tu n’as jamais vu une convention comme ça. Le plus intéressant va venir. C’est-à-dire que c’est l’Etat du Sénégal qui va s’occuper de la concurrence pour Tosyali, qui va éliminer toute concurrence pour que Tosyali ait l’exclusivité. Ceci est très grave. C’est de la trahison et cela porte la signature de Macky Sall. Tosyali va investir 510 milliards FCFA et va gagner 10.105 milliards FCFA. D’après mes calculs, Tosyali va amortir l’investissement au bout de trois ans. Tosyali va produire un million 200 mille tonnes de fer par année. Et pendant dix ans, Tosyali ne paiera pas d’impôt au Sénégal », fustige-t-il. 

Ousmane Sonko demande aux sénégalais, notamment aux organisations de la société civile, de tout faire pour que ce contrat ne passe. Il a tenu à faire comprendre aux uns et aux autres que le temps presse puisque, assure-t-il, les turcs sont déjà au Sénégal et que le contrat définitif avec l’Etat devrait être signé incessamment. 

Omar Ndiaye 

%d blogueurs aiment cette page :