Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Filature de Barthélémy Dias : Les services secrets avouent

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On s’attendait à des dénégations de la part de la police et du ministère de l’intérieur, suite à la neutralisation  par sa garde rapprochée d’un homme  surpris  dans sa voiture, ce mardi 5 mars 2019.

Exhibant sa carte professionnelle, Barthélémy Dias a affirmé que l’homme  était un agent des Services Secrets, la DST.

Ces derniers viennent indirectement de confirmer les propos et avouer du coup, que le maire de Sacré Cœur Mermoz est étroitement sous surveillance.

Joint par les soins du journal l’AS, un membre  de la police a bien voulu donner quelques explications :

«  Le gars est un débutant. Il est dans le service, il y a juste quelques mois, il a été perdu par son inexpérience. Il devait rejoindre un véhicule de surveillance garé non loin, mais il l’ a confondu avec celui de Barthélémy. C’est alors qu’il tentait d’ouvrir ce véhicule que les gardes l’ont interpelé. Il a été malmené, avant  d’avouer et d’exhiber sa carte professionnelle. Barthélémy Dias, en tant qu’homme d’état, a failli. Il est censé savoir que nous sommes en service préventif, au service de l’état. Il ne devait pas le vilipender. Je comprends son inquiétude, mais  quand le policier a décliné son identité, il ne devait pas diffuser son image. Il aurait dû appeler son patron pour s’expliquer avec lui. Nous ne sommes pas au service d’un parti, mais au service du pays, donc de la sécurité des personnes et des biens. » 

On peut toutefois se demander si surveiller les opposants relève de la sécurisation du pays ou de l’intérêt d’un parti.

Serigne Mbacké Ndiaye