Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Gauche Sénégalaise : Si la parole est d’argent, le silence est d’or

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il aura fallu un cas de force majeure pour sortir Landing Savané de sa retraite. En effet, le patron d’AJ- Pads Authentique a réuni les siens ce samedi 24 novembre 2018 au théâtre national Daniel Sorano pour investir « son » candidat Macky Sall.

 

« Le bilan de Macky Sall est globalement positif et totalise des réalisations économiques, sociales financières sans précédent », estime monsieur Savané.

Des propos aussi rares que soporifiques, et surtout symptomatiques d’une gauche usée, élimée et dont les quelques filaments qui résistent encore s’accrochent désespérément aux partis présidentiables pour faire illusion.

Certes, quand la Chine défend le Libre marché et que les USA pestent contre le multilatéralisme, on comprend que l’idéologie a son avenir derrière elle.

Cependant, au Sénégal, l’idéologie a toujours été élitiste et confinée dans le cercle restreint de l’intelligencia.
Les Sénégalais n’ont jamais voté pour un Socialiste, un Libéral ou un Communiste, mais pour des gens qui croyaient en eux et qui sont allés jusqu’au bout de leur rêve.

Ces gens de gauche qui s’accrochent aux basques du Pds, ont certainement oublié qu’il a fallu 26 ans à Abdoulaye Wade pour arriver au pouvoir.

Ceux qui, toute honte bue, se sont mués en laudateurs de Macky Sall doivent se rappeler que ce dernier a eu le courage de prendre son destin en main, quand il a compris qu’il était devenu persona non grata au PDS.

Non seulement la gauche a renoncé à conquérir le pouvoir, mais elle ne participe plus aux débats d’idées, qui font pourtant partie de nos fondamentaux.

On ne nous entend plus, mais on travaille dans l’ombre.

Les leaders du PIT s’érigent en caution sociale du régime de Macky Sall. Ceux sans qui, il n’y aurait pas de baisse du prix des denrées de première nécessité ; sucre, riz, huile…

Aj- PADS de Landing Savané ne fait même pas semblant d’exister, alors que la LDMPT « demande plus de considération au niveau de la coalition présidentielle Benno Bok Yacarr. »

Entre strapontins et sinécures, la lutte des places a remplacé celle des classes.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :