Gestion de La Poste : De Mal en Pis

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le départ de Ciré Dia longtemps décrié avait été un soulagement pour les travailleurs de la Poste, et son remplacement par Bibi Baldé, une occasion de remettre la société sur les rails. L’espoir aura  été de courte durée.

Selon le journal Walf qui s’est penché sur le sujet, les maux qu’ils dénonçaient sous Ciré Dia n’auraient qu’empiré sous Bibi Baldé : népotisme, gabegie…

En effet, le remplacement d’un politicien par un politicien a généré les mêmes réflexes de clientélisme politique.

Ainsi les derniers recrutements sur des bases politiques opérés par Ciré Dia et que son successeur avait annulés ont finalement été validés. Un rappel de salaires leur a même été consenti.

Le nouveau Dg qui aurait gonflé la masse salariale en procédant à son tour  à un recrutement de  30 personnes depuis sa nomination.

Alors que l’entreprise dispose de cadres formés en interne, Bibi Baldé a fait appel à un universitaire spécialisé en Chimie pour le poste de secrétaire général avec délégation de signature.

Un processus de décrépitude de La Poste qui inquiète les employés : « Si aujourd’hui La  Poste mourrait, plusieurs familles en pâtiraient. C’est une entreprise pourvoyeuse d’emplois. Au delà de son utilité, nous sommes concessionnaires de la mission de service public. En sus de la mauvaise gestion, nous sommes assaillis par la concurrence » avertit un syndicaliste.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :