Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Gestion de la Sénélec par Makhtar Cissé : Que la lumière soit !!!

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elle est  aujourd’hui décrite comme un des fleurons des entreprises Sénégalaises, alors qu’elle a toujours été vouée aux gémonies par les citoyens. La fin des délestages et des coupures intempestives a beaucoup contribué à asseoir cette nouvelle réputation, notamment depuis que Makhtar Cissé a été porté à sa tête.

Son remplacement par Pape Demba Biteye a donc été perçu  par l’opinion comme un énorme défi pour ce dernier. Trois mois après la passation de service entre les deux hommes, ce qui se  chuchote à la Sénélec est pourtant aux antipodes d’une gestion d’un bon père de famille.

On serait  plutôt en présence d’une véritable nébuleuse.

Au point que le nouveau directeur général aurait demandé deux audits pour y voir plus clair.

En effet, selon le journal SourceA qui s’est penché sur la question, Pape Demba Biteye aurait découvert une véritable source de népotisme et de clientélisme : Trente millions  FCA ont  ainsi été prêtés  par Makhtar Cissé au Top ménagement,  dont dix sous forme de don aux 11 membres du Comité de direction.

Juste avant de quitter l’entreprise pour devenir ministre  du pétrole et des énergies.

Une générosité  considérée comme un cadeau d’Adieu : « L’ancien directeur général nous aura servi pendant des années des sucettes, quand les autres recevaient des caviars » confie un des syndicalistes à SourceA.

Pire, «  de 2 400 agents trouvés par Makhtar Cissé au moment de prendre les rênes de la boite, le personnel est aujourd’hui au nombre de 3 175, bien plus que ce que le budget de la Sénélec peut soutenir. Une situation qui fait que certains agents continuent de végéter dans les couloirs ou de squatter d’autres bureaux. »

Une situation financière désastreuse  qui explique les 8 mois d’arriérés  de salaire aux  Groupements d’intérêt  économique  prestataires qui ont en charge  la relève des compteurs et des bons de coupure.

En attendant les résultats des deux audits ( financier et du personnel ) qu’il a commandités,  Pape Demba Biteye a pris des mesures d’urgence dont  la fin des prérogatives d’embauche du directeur des ressources humaines et le rabaissement des autorisations de signature à 500 000 F CFA, alors qu’elles pouvaient atteindre des millions. 

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :