Harcèlement Mackyiste contre Khalifa : La face cachée d’une mise à mort politique

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conflit qui oppose le président Macky Sall au désormais ancien maire de Dakar Khalifa Sall, semble aller au delà d’une simple rivalité politique. En effet, la hargne et l’acharnement que met Macky Sall à détruire son adversaire, ne saurait s’ expliquer uniquement par sa volonté d’ exclure un adversaire de la liste des candidats aux prochaines élections présidentielles, mais semblent trahir un différend plus profond.

 

L’inéluctable inéligibilité qui l’attend ( nul n’ose en douter ) lorsque qu’ il aura épuisé toutes les voies de recours, et que sa condamnation soit recouverte de l’autorité de la chose jugée,  suffit largement.

Le dépouiller de ses attributs de maire, revient à tirer sur une ambulance. En attendant de s’attaquer à sa qualité de député?

L’actuel président a pourtant  bénéficié de son soutien à sa rupture d’avec Abdoulaye Wade en 2008, notamment entre 2009 date de son élection à la mairie de Dakar et 2012 .

Il y a donc dans la posture de Macky Sall une bonne dose d’irrationalité.

Cette explosion de violence qui fait la une des journaux et nourrit les débats sur les plateaux de télévision et les studios, est cependant à l’image du volcan, qui ne retient l’attention qu’ au moment de son éruption et ses spectaculaires explosions de gaz et de projections de tephras, mais qui n’est que la phase ultime d’un long processus débuté dans les entrailles de la terre par la fusion de la croute, née de la friction des plaques tectoniques les unes contre les autres et qui donnera le magma.

Contrairement à Ousmane Tanor Dieng qui est entré au Parti Socialiste par le haut, à la grâce des nominations,  Khalifa Sall est un pur produit du parti de Léopold Sédar Senghor.

Élève, il fut militant du Mouvement des Jeunes de l’Union Progressiste Sénégalais (Mjups )  d’où sont issus Moustapha Niass, Mbaye Jacques Diop, Mamadou Faye, Djibo Leyti Ka, pour ne citer que les plus récents.

Il a ainsi à son actif, plus de 40 années de militantisme et de vie politique.  Ils sont rares ceux qui au Sénégal, peuvent se prévaloir d’un tel palmarès. Un parcours qui lui a permis de tisser de solides liens autant à l’intérieur qu’ a l’extérieur du pays, notamment dans les pays membres de l’International Socialiste.

Il a épuisé 4 mandats de député et fut ministre chargé des  relations avec les assemblées dès 1993 et celui du commerce en 1998.

Homme de conviction et de fidélité,  il refusa de quitter le navire socialiste en perdition après la défaite de l’ an 2000 face au Parti Démocratique Sénégalais du président Abdoulaye Wade, alors que les ténors issus de la refondation,  Abdou Rahim Agne, Abdoulaye Makhtar Diop, Souty Touré,  Abdoulaye Diack tournaient casaque ou changeaient de pavillon.

Il devint le secrétaire politique du Ps et dirigea les deux congrès qui permirent à Ousmane Tanor Dieng de conserver son fauteuil de secrétaire général.

Khalifa Sall est certainement l’homme politique le plus iconoclaste du Sénégal. On le prendrait presque pour un nouveau dans l’arène politique malgré ses 40 ans de militantisme. C’est parcequ’il jure complètement avec l’idée que l’on se fait de la politique dans ce pays.

La bassesse, les insultes, la flagornerie, le squat des médias ne sont pas dans ses cordes. Homme réservé et pondéré,  il joue en solo dans  le marécage fangeux et nauséeux qu’ est le landerneau politique au Sénégal.

Dès son installation à la mairie de Dakar, il a fait preuve de rupture en publiant sa déclaration de patrimoine. Un acte fort qui ne pouvait qu’ être suspecté de cacher des ambitions politiques. D’autant qu’en gagnant Dakar, il brisait l’ascension de Karim Wade qui devait être mis sur orbite présidentielle à partir de cette mairie. On peut donc comprendre que devenu président de la république,  Macky Sall l’ait dans son viseur. L’histoire récente montre d’ailleurs que deux grands hommes politiques ont réalisé leurs ambitions présidentielles à partir de la mairie de la capitale: Jacques Chirac, ancien maire de Paris et Recep Tayyip Erdogan, maire d’ Istanbul.

 

 Celà a t-il mis la puce à l’oreille de Macky Sall?

Khalifa Sall a peut-être montré trop tôt sa méthode de conquête de pouvoir. D’ailleurs, il bénéficiera dès son élection à la mairie de Dakar, du soutien de Lamine Diack, ancien ministre de Senghor, ancien patron de l’union régionale de Dakar, ancien président du conseil municipal de Dakar et connu pour son fort tempérament et ses relations heurtées avec Tanor. Un soutien de taille car monsieur Diack est président de l’ IAAF d’ athlétisme,  qui avec la CIO et la FIFA est l’organe international sportif le plus influent en sus d’être doté de solides moyens.

Khalifa Sall recrutera  Benoît Sambou, Moussa Tine qui a été compagnon de Talla Sylla. Il offrira ensuite une planque à Abdoulaye Makhtar Diop, ancien maire de Plateau et Mamadou Loum, dernier premier ministre de Abdou Diouf.

Un maillage que le président Macky Sall  s évertuera à détricoter ; en effet il nommera  Lamine Loum Pca de Bicis, Abdoulaye Makhtar Diop est vice président de l’assemblée nationale et Benoît Sambou, président de la commission nationale du Dialogue des Territoires.

Contrairement à Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niass, Abdoulaye Makhtar Diop, Djibo Leyti Ka et    Abdou Diouf qui ont fait allégeance , Khalifa Sall n’ a jamais donné l’impression de  lui être redevable de quelque chose. Ce que Macky semble considèrer comme un acte de défiance à son égard.

Depuis Senghor, l’ usage républicaine veut qu’ une fois installé dans le palais de la république, le nouveau président reçoive le maire de Dakar dont il est somme toute, l’un des administrés.

Macky Sall ne s’est jamais plié à ce geste de courtoisie républicaine. Un autre usage veut que les deux se rencontrent  au moins une fois par an. Ce que le président n’a jamais respecté.

Durant son procès,  Khalifa Sall est longtemps revenu sur ses relations avec le régime de Macky Sall, notamment comment celui-ci,  par le biais de ses ministres et les différents démembrements de l’état,  lui met des bâtons dans les roues et l’empêche de travailler.

-L’emprunt d’une vingtaine de milliards de la mairie de Dakar auprès de la Banque Ouest Africaine de Développement pour financer ses grands projets ne s’est jamais concrétisé à cause du véto du ministre de l’économie et des finances dont l’aval et la garantie sont indispensables. En effet, malgré la décentralisation et les compétences transférées, l’état central assume la responsabilité des emprunts extérieurs de l’état et de tous ses démembrements. Amadou Ba, ministre de l’économie et des finances et responsable politique de l’ Apr aux Parcelles Assainies s’y est farouchement opposé. Ce qui a conduit à l’arrêt du  pavage des rues de Dakar.

-Le projet de modernisation de la place de l’indépendance et de ses environs initié par Khalifa Sall a été bloqué par le ministre du développement urbain et du cadre de vie, Diene Farba Sar, responsable de l’ Apr à Kaolack.

– L’opération de réfection et d’implantation de nouveaux feux de signalisation dans la capitale a connu le même sort.

-La distribution gratuite de lait aux écoliers de la ville a fait l’objet de rejet et d’annulation par les corps de contrôle de l’état sous prétexte de manipulation financière et de collusion avec certains opérateurs économiques.

Ainsi, la politique d’obstruction à l’encontre de Khalifa Sall maire de Dakar, a été systématique depuis 2012, date de l’avènement du président Macky Sall.

Une politique d’endiguement qui vise à l’empêcher de dérouler un programme de grands travaux qui ne s’ inscrirait pas dans le cadre officiel du Programme Sénégal Émergent ( Pse ) du président Sall, et dont les retombées politiques lui échapperaient donc  pour ne bénéficier qu’ à celui qu’ il considère comme un adversaire,  alors que Khalifa Sall n’avait même pas fait état de sa volonté de briguer la magistrature suprême.

 

Enfin un emprunt  BOAD d’une vingtaine de milliards et des grands travaux qui achèveraient de jeter dans les bras du maire de Dakar, tous les maires d’arrondissements,  surtout ceux de la banlieue qui englobe le 1/3 du corps électoral.

Au delà des arguties juridiques et autres élucubrations politiques,  Khalifa Sall paie uniquement pour avoir jouer solo, alors Macky Sall voulait, à l’image de Moustapha Niass et Ousmane Tanor Dieng qui étaient au Centre de Conférence International Abdou Diou pour le lancement de la campagne de parrainage, qu’ il l’accompagne quand il dansait sous les airs de

 » Prési, we say thanks you thii Plan Sénégal Emergent » du groupe Bideew Boubess.

 

Serigne Mbacké Ndiaye  

16 pensées sur “Harcèlement Mackyiste contre Khalifa : La face cachée d’une mise à mort politique

  • 14 novembre 2018 à 17 h 23 min
    Permalink

    bookmarked!!, I really like your website!

  • 14 novembre 2018 à 3 h 33 min
    Permalink

    Just want to say your article is as amazing. The clarity in your post
    is simply nice and i can assume you’re an expert on this subject.
    Fine with your permission let me to grab your RSS feed to keep up to date with forthcoming post.
    Thanks a million and please keep up the gratifying work.

  • 12 novembre 2018 à 1 h 42 min
    Permalink

    whoah this weblog is magnificent i really like studying your posts.
    Keep up the great work! You recognize, many individuals are searching round for this information, you could help them greatly.

  • 11 novembre 2018 à 8 h 54 min
    Permalink

    I am not very superb with English but I line up this real easygoing to interpret.

  • 9 novembre 2018 à 12 h 46 min
    Permalink

    I couldn’t resist commenting. Well written!

  • 9 novembre 2018 à 1 h 16 min
    Permalink

    In fact no matter if someone doesn’t be aware of after that its up to other people that they will help, so
    here it occurs.

  • 23 octobre 2018 à 2 h 47 min
    Permalink

    magnificent points altogether, you simply gained a new reader.
    What would you recommend in regards to your submit that you just
    made a few days in the past? Any sure?

  • 19 octobre 2018 à 8 h 58 min
    Permalink

    I am really impressed with your writing skills as well as with the layout on your weblog.
    Is this a paid theme or did you customize it yourself? Either way keep
    up the excellent quality writing, it’s rare to see a great blog like this one today.

  • 17 octobre 2018 à 19 h 25 min
    Permalink

    Wow, that’s what I was searching for, what a stuff!
    present here at this web site, thanks admin of this web site.

  • 16 octobre 2018 à 14 h 29 min
    Permalink

    What’s up, after reading this remarkable post i am also happy to share
    my knowledge here with friends.

  • 7 octobre 2018 à 5 h 36 min
    Permalink

    It’s going to be end of mine day, except before ending I am
    reading this enormous article to improve my experience.

  • 6 octobre 2018 à 18 h 09 min
    Permalink

    Hi! I’ve been reading your weblog for some
    time now and finally got the courage to go ahead and
    give you a shout out from Atascocita Texas! Just wanted to say keep up the great job!

  • 6 octobre 2018 à 1 h 26 min
    Permalink

    Wow! This blog looks just like my old one! It’s on a completely different topic but it
    has pretty much the same page layout and design. Superb choice of colors!

  • 5 octobre 2018 à 6 h 46 min
    Permalink

    This is a really good tip especially to those fresh to the blogosphere.
    Brief but very accurate information… Many thanks for sharing this one.
    A must read post!

  • 4 octobre 2018 à 5 h 14 min
    Permalink

    Hola! I’ve been following your site for a long time now and finally got
    the bravery to go ahead and give you a shout out from Huffman Texas!
    Just wanted to tell you keep up the good work!

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :