Passeports diplomatiques Sénégalais : Le grand bazar • Par Serigne Mb. Ndiaye

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Sénégal l’a échappé belle. N’eut été le véto providentiel de l’Espagne, les détenteurs de passeport diplomatique Sénégalais seraient dans l’obligation de disposer de visa pour entrer dans l’espace Schengen.

Ce qui est remarquable, c’est que tous les autres pays de l’Union Européenne (ils sont 27 ) ont voté pour l’imposition de visa. En effet leur police des frontières ( PAF )  se plaint du nombre de Sénégalais qui disposent de passeport diplomatique, alors qu’ ils n’y ont pas droit. Pire, l’Italie a même menacé de le faire de façon unilatérale pour dire le ras le bol des Européens. D’ailleurs ils ne sont pas seuls.

En 2014 , le département d’état Américain avait instruit les autorités Sénégalaises d’être plus vigilantes dans la délivrance de ce document de voyage,  sinon les Usa refuseraient l’entrée de leur territoire aux détenteurs dudit passeport.

La détention de passeport diplomatique donne en effet droit à quelques faveurs. Ainsi, le site de l’ambassade de France stipule: les titulaires du passeport diplomatique sont dispensés de visa de court sejour pour la France ainsi que la Belgique,  l’Espagne , l’Italie, le Luxembourg,  Malte, les Pays Bas. le Portugal.

Son obtention obéit  néanmoins à des règles extrêmement strictes et seul un nombre très limité de personnes y a droit. Des conditions énumérées par le site officiel du gouvernement  du Sénégal

AGENCE DE L’INFORMATIQUE DE L’ ETAT

Le passeport diplomatique est un titre de voyage permettant à son titulaire de jouir à l’étranger de privilèges exceptionnels inhérents à son rang. Il est délivré par le ministère des affaires étrangères pour un an. Il peut être prolongé.

QUI PEUT FAIRE LA DEMANDE ?

  • Les membres du gouvernement
  • les membres des institutions ci-après: Sénat, Assemblée Nationale, Conseil Économique et Social.
  • Les diplomates: conseillers des affaires étrangères et chanceliers.
  • Les hauts magistrats : président de la cour suprême, du conseil d’état
  • Fonctionnaires en service dans les organisations internationales.

DOCUMENTS A FOURNIR

  • Une demande manuscrite adressée au ministre
  • Une carte nationale d’identité en cours de validité
  • Des photos d’identité numériques prise sur place
  • Un formulaire retiré au ministère.

Voilà très officiellement les conditions à remplir pour pouvoir prétendre à un passeport diplomatique.

Comment dans ce cas comprendre que ce document de prestige qui est une partie essentielle de notre diplomatie et de notre image dans le monde puisse se retrouver entre les mains de commerçants ,  tailleurs, analphabètes , élèves  et autres marabouts, au point  de nous valoir cette levée de boucliers d’abord aux Usa et aujourd’hui en Europe?

Cette prolifération de passeports diplomatiques  n’est en réalité qu’une déclinaison de la déliquescence de notre diplomatie entamée depuis l’avènement de Wade qui a fait d’un document qui n’a de valeur que par son caractère exceptionnel, un instrument  anodin de politique politicienne,  pour s’attirer le soutien des marabouts,  qui ont fini par en faire une composante indispensable à leur standing et leur statut ,au point que les en priver équivaut à un affront, une déclaration de guerre.

Macky Sall en a fait l’amère expérience quand il avait retiré leurs passeports aux marabouts  à son accession au pouvoir. Les cris d’indignation avaient fusé de tous les foyers religieux. Il n’avait d’ailleurs pas tardé à retropédaler.

Les élus locaux n’ont pas tardé à leur emboîter le pas: présidents de conseils régionaux,  départementaux , conseil économique social et environnemental et tous leurs conseillers, les maires, députés,  autrement dit, des milliers  d’ élus locaux,  ainsi que leurs familles ont ensuite demandé et obtenu le fameux sésame.

Aujourd’hui le passeport diplomatique est accessible à tout le monde au Sénégal, pourvu simplement d’avoir les relais qu’ il faut  ou d’en payer le prix, au point que Macky avait interdit  l’accès  du salon d’honneur de l’aéroport de Dakar à tout détenteur du passeport diplomatique.

En 2015, un trafic de ce passeport avait défrayé la chronique. Des centaines du précieux documents avaient été soustraits dans les locaux même du ministère des affaires étrangères et vendus  4 millions Cfa la pièce,  et 14 personnes avaient été déférées.

Même les lions avaient exigé leurs passeports diplomatiques  comme récompense , après leur qualification à la coupe du monde Russe et les ont reçus. Cette habitude de les distribuer à tout le monde pour des raisons politiques  a commencé sous Wade et n’ a pas  cessé sous Macky Sall. Bien au contraire. Plus que jamais, ce passeport est devenu un moyen pour le président de s’attirer les bonnes grâces  et le soutien politique de ceux qu’ils  appellent des personnes ressources, c’est à dire capables de drainer des électeurs.

En 2014 , Macky Sall avait distribué des passeports diplomatiques à des imams de la région   du ministre des affaires étrangères, Sidiki Kaba . Devant le tollé général, le chargé de communication du ministre  ,monsieur Soro  Diop  avait eu ces mots pour défendre son patron:

Ce n’est pas le  ministre qui a offert ( les passeports ), mais le président ( Macky Sall). Sous l’ancien régime,  ( celui de Wade )  on a donné des  centaines et des centaines  de passeports diplomatiques et jamais un seul  imam de la region n’en a reçu. C’était de l’inégalité.

Faut-il rappeler que  le maitre-d’oeuvre de cette démocratisation de la  distribution  des passeports diplomatiques est toujours le  ministre des affaires étrangères ? Monsieur Sidiki Kaba .

Dans un contexte mondial de terrorisme et de djihadisme, où toutes les frontières sont surveillées à l’extreme, mettre entre les mains de n’importe qui , un document qui lui facilite autant le déplacement dans des pays aussi visés que ceux de l’Union Européenne et les Usa, ne relève même pas de turpitude mais d’une inconscience criminelle.

On comprend donc mal pourquoi l’Espagne, l’un des pays phare du dispositif Frontex ( Une agence européenne chargée de la surveillance des frontières extérieures), destination favorite de beaucoup de migrants,  qui plus est, à 15 km de l’Afrique par le detroit de Gibraltar et qui a payé un lourd tribut au terrorisme,  sauve le Sénégal en utilisant son véto.

On aurait compris que ce soit la France. L’ Espagne  par contre, ne fait pas partie du cercle de nos partenaires favorits.

Y a t-il eu lobbying ou entente secrète ?

Le cas du tennisman Boris Becker arrêté en possession d’un passeport diplomatique Centre-Africain interpelle. Des hommes d’affaires Espagnols bénéficieraient-ils de passe droits pour expliquer cette bouée de sauvetage providentielle?

Serigne Mbacke Ndiaye

2 pensées sur “Passeports diplomatiques Sénégalais : Le grand bazar • Par Serigne Mb. Ndiaye

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :