Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Humeur : LA CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS BRULE / Notre drame du Mozambique

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’incendie qui a frappé la magnifique église Notre Dame de Paris est une tragédie qui a secoué toute la planète. Cette cathédrale qui, autant que la Tour Eiffel ou l’Arc de Triomphe, est une des identités remarquables de la capitale Française est classée patrimoine de l’humanité par l’Unesco depuis 1191, et son rayonnement dépasse de loin sa fonction principale : celle d’être une maison de Dieu pour les catholiques.

Edifice à la fois religieux, architectural, culturel, mais aussi touristique, cette magnifique cathédrale, avec son immense parvis, doit une partie de sa renommée au célèbre roman éponyme que Victor Hugo, le poète de la République, lui a consacré et qui a donné naissance à des pièces de théâtres,  des films et  des comédies musicales interprétées dans plusieurs langues.

La relation entre Quasimodo et Esmeralda sans compter les personnages de Frollo, des autres gitans sont nés de l’imaginaire de cette immense homme de culture mais grand mystique, qu’est Victor Hugo, qui avait choisi l’église Notre Dame de Paris comme toile de fond pour aborder des problématiques comme celles de la laideur, du péché, de la méchanceté, de la jalousie.

Des thèmes qui ont un profond enracinement dans le message évangélique et la foi chrétienne que le Christ sauveur a porté à l’humanité en magnifiant la tolérance, la solidarité et la fraternité.

Un humanisme que ce malheur qui vient de frapper Notre Dame de Paris remet au goût du jour en cette fin de pénitence avec la tenue du carême catholique.

La Pâques chrétienne est annoncée pour le dimanche de cette fin de semaine, le dimanche des Rameaux vient de se tenir ainsi que le mercredi des Cendres sans oublier le Mardi gras si cher aux enfants. Et c’est durant ce cycle temporel, que frappe ce terrible incendie qui fait tomber la flèche de la cathédrale Notre Dame de Paris, mais laisse debout ses deux tours qui ceinturent la nef de son église. Les  vertus purificatrices du feu sont communes à toutes les religions du monde, voilà pourquoi cet incendie peut être perçu comme un message divin.

L’émoi et la sidération qui s’en sont suivis en sont une attestation sans oublier l’élan de solidarité qui a déjà permis de récolter près d’un milliard d’euros en don pour sa restauration.

J’y souscrits totalement et pleinement, mais cela m’amène à me poser quelques  interrogations.

Les Africains sont-ils maudits ?

Il y a quelques semaines, un ouragan ravageait une partie du Mozambique, du Malawi et du Zimbabwe. Baïra, la seconde ville du Mozambique vit, depuis lors, sous les eaux avec des habitants totalement sinistrés et sous la menace de la famine, du choléra et vivant dans des conditions indignes des peuplades indiennes encore en vie en Amazonie, au Brésil.

Aucun leader d’opinion africain, ni politique, ni religieux, ni culturel, ni sportif ne semble s’être ému pour cette tragédie qui frappait des populations africaines. Aucun grand sportif professionnel (football, basket, athlétisme, etc.) aucune star africaine (musicale, top model, styliste, acteur de cinéma ou de théâtre) n’a proposé  un élan de solidarité pour venir en aide à ces gens qui ont vu le ciel leur tomber sur la  tête avec ses trombes de pluie et ses rafales de vent.

L’attitude de la jeunesse continentale ainsi que celle des intellectuels est tout aussi déplorable. Pas un cri de colère, pas une expression de révolte pour dénoncer cette passivité de tout un continent et de celle de ses dirigeants et se proclame être pourtant la dernière porte de la croissance économique et l’avenir du monde avec ses potentialités comme une population jeune et des réserves de matières premières inépuisables en plus des plus grandes terres cultivables au monde.

Paris a vu sa cathédrale Notre Dame brûler et cela a suscité un formidable élan de générosité pour sa restauration et sa sauvegarde, l’Afrique a son drame du Mozambique dans l’indifférence et dans l’apathie générale de ses enfants.

Comment peut-on comprendre, alors que les autres populations du monde ne tiennent point compte de  nous, les témoignages de solidarité envoyés par des dirigeants politiques africains ainsi que des religieux au Président français Emmanuel Macron pour s’associer  à la tragédie que tout l’Occident judéo-chrétien éprouve avec cet incendie ?

Abdoulaye Bamba DIALLO

Une pensée sur “Humeur : LA CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS BRULE / Notre drame du Mozambique

Commentaires fermés.