Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Hydrocarbures : le Sénégal annonce son prochain cycle d’octroi des licences pour octobre

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En route pour rejoindre la famille des producteurs de pétrole et de gaz, le Sénégal lancera son prochain cycle d’octroi des licences en octobre prochain lors de l’Africa Oil Power en Afrique du Sud.

Une nouvelle série d’octrois de licences pétrolières et gazières sénégalaises sera lancée en marge de l’Africa Oil Power (AOP) qui se tiendra du 9 au 11 octobre prochain au Cap, en Afrique du Sud, annonce les organisateurs de l’événement dans un communiqué ce vendredi 26 juillet. Le Sénégal profitera de l’événement pour vendre ses opportunités d’investissement à cette grand-messe de l’énergie. Dans ce sens, un accord a récemment été signé entre l’AOP, le Cos-Petrogaz -l’instance de contrôle et de supervision de la politique de l’État sénégalais dans le domaine du pétrole et du gaz- et Petrosen, la compagnie pétrolière nationale sénégalaise.

«Avec plusieurs découvertes pétrolières et gazières de classe mondiale, le Sénégal s’est bâti une excellente réputation au niveau mondial dans le secteur de l’énergie. Grâce à un nouveau cycle de licences et à une campagne d’investissements, nous sommes impatients de tirer parti de la solide expérience du Sénégal pour attirer de nouveaux opérateurs et explorer de nouveaux horizons», a déclaré Mamadou Faye, directeur général de Petrosen.

«Positionner» le pays

La première opération du genre réalisée en octobre 2018 concernait deux blocs pétroliers en offshore. Le secteur des hydrocarbures étant généralement prometteur en raison de son important retour sur investissements (dans les conditions normales des marchés), ce pays d’Afrique de l’Ouest s’attend à une affluence d’investisseurs lors de cette nouvelle série d’octrois de licences, comme le souligné Ousmane N’Diaye, secrétaire permanent du COS-Petrogaz :

«Le Sénégal est maintenant reconnu comme un marché de l’énergie bien établi et une destination pour les investissements. Grâce à ce nouvel effort d’investissement, nous sommes impatients de travailler […] afin de positionner le Sénégal pour une nouvelle ère de projets et de prospérité».

L’objectif de Dakar est de développer le plein potentiel du secteur des hydrocarbures pour en faire un puissant pourvoyeur de croissance. Pour le pétrole, le Sénégal ambitionne de lancer la production d’ici 2022 avec un volume de 100 000 à 125 000 barils par jour. Ce qui devrait aider le pays à atteindre 9,4% de croissance d’ici 2035, favorisant ainsi la réussite des objectifs de la vision stratégique d’émergence portée l’Etat. Pour attirer les investisseurs, les autorités mettent en avant le climat des affaires dans pays qui, selon eux, devrait davantage s’améliorer dans un contexte d’appel à l’investissement étranger.

Pour rappel, le Doing Business 2019 de la Banque mondiale classe le Sénégal à la 21e place (sur 54 pays d’Afrique) en termes de facilitation des affaires pour les investisseurs. Le pays est notamment plébiscité pour avoir adopté une loi facilitant l’exécution des contrats.

%d blogueurs aiment cette page :