Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Ila touba: Vote Mouride et non respect de l’heure de prière

Il ne se sera épargné aucun sacrifice pour mettre dans son escarcelle ce que l’on appelle le vote mouride : Allégeance, visites innombrables à Touba, intervention au mépris de la séparation des pouvoirs pour faire condamner des citoyens coupables à ses yeux d’insultes à un ministre du culte (sic), travaux d’intérêt public, et dernier acte en date, l’autoroute Ila Touba, inaugurée en grande pompe, ce jeudi 20 décembre 2018.

Ce fut en présence du Khalife Général des mourides, qui a tenu à participer à la cérémonie de rupture du ruban, point d’orgue de l’inauguration de l’autoroute Ila Touba.

Serigne Mountakha Mbacké qui lui a manifesté toute sa reconnaissance par la voix de son porte-parole Serigne Bass Abdou Khadre, pour la réalisation de cette infrastructure majeure en l’honneur de la ville sainte de Touba.

Le Khalife général Serigne Mountakha est aussitôt reparti, le laissant en compagnie de Serigne Bass Abdou Khadre et Serigne Sidy Ibn Serigne Abdou Ahad Mbacké.

Macky Sall, qui s’est longuement attardé, dans son discours sur l’avenir radieux qu’il prévoit pour Touba : « L’autoroute Ila Touba est l’un des plus grands projets réalisés au Sénégal avec un budget de 415 milliards F CFA. ».

Une autoroute qui comporte d’autres ouvrages complémentaires: « 180 ouvrages de passage de piétons et du bétail, un système de péage fermé avec 6 portes, deux aires de service installés à Bambey. Des travaux qui ont généré 4000 emplois et 25 milliards de salaire. »

Le président Macky Sall qui ambitionne de faire de l’autoroute « Ila Touba » la colonne vertébrale de l’ossature territoriale qui préfigure un développement polycentrique, équilibré des territoires, porté par des villes créatives, entreprenantes et dynamiques à l’image de Touba la sainte.

Ces 115 kilomètres, conçus de façon à permettre l’émergence à coté de Dakar, de nouveaux pôles économiques centrés autour de grandes villes que sont Touba, Thiès, Diourbel, Kaolack, Linguère ou Matam.

Macky Sall tient à le souligner, son ambition pour Touba ne s’arrête pas à cette autoroute.

D’autres infrastructures vont bientôt voir le jour dans la ville sainte, afin d’en faire le deuxième pôle économique du Sénégal, notamment « la construction de 163 km de route, 18 km de piste, d’importants réseaux de drainage des eaux pluviales, autres 14 km de route de contournement afin de soulager Ila Touba, le tout pour un financement de 48,5 milliards, l’élargissement à trois voies de la route Mbacké-Touba ».

Ce n’est pas tout, Macky prévoit si besoin, de porter l’autoroute Ila Touba à deux fois trois voies à la place des deux fois deux voies actuelles.

La question qui s’impose est certainement de savoir quel est le but visé ?

Quel est l’objectif de tous ces investissements au profit de Touba ?

S’ils s’intègrent dans le cadre d’un développement harmonieux, pertinent et inclusif de l’ensemble du pays, Banco !

Cependant, le volet calcul politicien est trop flagrant pour passer inaperçu.

En faisant pression sur les chinois pour que l’autoroute dont la construction devait durer 45 mois, soit ramenée à 31 mois afin d’être inaugurée avant les présidentielles, Macky espère capitaliser son investissement, et pas uniquement en version sonnante et trébuchante, mais surtout en nombre de voix : Le fameux vote mouride.

Un concept qui relève du fantasme, une simple vue de l’esprit, car fruit d’une confusion avec la base électorale. On a toujours affilié ce vote Mouride à Abdoulaye Wade.

Or les mourides n’ont jamais voté pour Abdoulaye Wade. Si ce dernier a toujours remporté Touba, ce n’est pas grâce à ce vote Mouride, mais parce que Touba est sa base électorale.

Au même titre qu’Idrissa Seck a toujours remporté Thiès, Ousmane Tanor Dieng sa ville de Nguegniène, Jacques Chirac la Corrèze, Obama à Chicago.

Seulement, plutôt que de faire de sa ville natale Kébémer sa base électorale, Abdoulaye Wade en politicien rusé a choisi Touba. Et c’est connu, en règle générale, un politicien est indétrônable chez lui. Même s’il perd partout ailleurs, son fief lui reste fidèle.

Ce qui n’a jamais signifié que les mourides établis ailleurs (Thiès, kaolack, Dakar ou la diaspora) votent pour Abdoulaye Wade. Le vote au Sénégal est exclusivement citoyen.

On aura aussi remarqué que l’inauguration a drainé tout ce que la communauté mouride recèle de dignitaires. Ils étaient tous là, drapés dans leurs plus beaux atours.

Le discours du président Macky Sall a même été précédé par des Khassidas, normal, puisque c’est au nom de Cheikh Ahmadou Bamba que l’autoroute a été construite : Ila Touba.

Nul n’ignore l’importance que Serigne Touba accordait à la prière.
Pourtant aucun de ses héritiers présents à l’inauguration et censés perpétuer son enseignement, n’a respecté la prière de Timis ce jour-là.

Pendant que la Ouma Islamique se conformait à l’un des cinq piliers de l’Islam, ils ont préféré écouter Macky Sall.

On n’a pas encore fini de parler des méfaits de la collusion entre marabouts et pouvoir au Sénégal.

Serigne Mbacké Ndiaye

Partager