Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Incendie de marchés : L’état jure de sortir de son atonie

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour perpétuer cette règle si encrée en lui qu’elle semble génétique, il aura fallu un drame pour que le gouvernement s’extirpe de son état somnambulesque pour se rappeler de ses devoirs de prévention et d’intervention rapide et  efficiente, pour rompre enfin cette longue chaine de marchés en proie aux flammes .

Toujours dans la ré-action, le premier ministre,  Boun Abdallah  Dionne a tenu un conseil interministériel, véritable  état-major  pour élaborer une stratégie contre l’incendie des marché et ce, une semaine après celui de Petersen. 

« La situation des marchés constitue de véritables menaces par rapport à la sécurité civile », s’est miraculeusement rendu compte Seydou Gueye, porte-parole du gouvernement.

C’est ainsi qu’un plan de guerre contre ces incendies a été mis sur la table :

En accord avec la Sde, un budget de 300 millions a ainsi été dégagé pour installer ou remettre à niveau les bouches d’incendie, afin de  faciliter l’approvisionnement en eau en cas de besoin. Le gouvernement s’engage aussi à lutter contre les branchements anarchiques d’électricité par la mise aux normes, des systèmes électriques dans les marchés. Un vaste programme de modernisation des marchés est aussi sur la table du gouvernement.

«  L’objectif est d’avoir des marchés aux normes équitablement répartis sur le territoire national. » Boun Abdallah Dionn qui veut une meilleure gestion,  avec « des heures d’ouverture et de fermeture dans les marchés », ainsi qu’une délimitation de leurs  périmètres.

Le premier ministre qui a demandé une évaluation exhaustive du nombre de sinistrés pour les trois derniers marchés frappés par le drame ( Okaas, Ross Béthio et Petersen ) en vue d’une indemnisation. Des mesures de solidarité dont bénéficieront également les sinistrés des autres marchés listés par le gouvernement ( Sandaga, Ndoumbé Diop, Syndicat…)

Pour se mettre au diapason, le sous-préfet de Dakar-Plateau, Djiby Diallo qui avait  fait  porter le chapeau  de l’incendie de Petersen  aux marchands ambulants, est revenu à de meilleurs sentiments en découvrant que la fluidité de la voie publique est de sa responsabilité.

Il a enfin décidé de faire face à son occupation anarchique.

«  Tous les moyens nécessaires seront déployés pour faire régner l’ordre. »

Comme on le voit, rien de nouveau sous le soleil Sénégalais.

 Des batteries de résolutions prises dans l’urgence et l’émotion pour faire baisser l’indignation et le sentiment de révolte de l’opinion…en attendant le prochain drame.

Serigne Mbacké Ndiaye    

%d blogueurs aiment cette page :