MACKY SALL A FAILLI COUPER LES FILS AVEC SON PM

La cote d’amour de Mahammad Boun Abdallah Dionne au Palais a chuté

Idrissa Seck qui vient de se fendre d’une punchline contre le PM actuel ne sait pas tout… « Si Macky Sall demande à Boun Abdallah Dionne de déclarer à la télé que le soleil se lève à l’ouest, il le fera » a raillé le p’tit führer de Thiès. Sauf que depuis quelques mois, le président de la République a comme des doutes sur la célérité avec laquelle le PM exécute ses ordres. Ambiance…

La fin de l’année a failli sceller un divorce : elle a connu le premier accroc entre Sa Rondeur Macky et son « Baye Fall » Mahammad Boun Abdallah Dionne. Au cœur de ce, euh, malentendu, la rocambolesque affaire du rachat de Tigo. Alors que Sa Rondeur semble prendre parti pour Kabirou Mbodj, le PM a une posture qui ferait pencher la balance du côté du trio composé de Yérim Sow, Xavier Niel et Hassanien Hiridjee… Le PM a reçu l’homme d’affaires Hassanien Hiridjee récemment de passage à Dakar et a même rencontré en France Xavier Niel le patron de Free, selon le site Confidentiel Afrique…

Des, euh, initiatives que n’a pas appréciées le chef de l’Etat qui a même signé un décret en faveur de la transaction au profit de Wari sous la supervision de l’ARTP. D’autant qu’en juillet 2017, il a demandé au PM de saisir le patron de l’ARTP pour faire annuler la transaction entre Millicom et le trio dirigé par Free au détriment de Wari. A croire que le PM s’est exécuté à contrecœur et manœuvre en sous-main contre l’avis de son boss. Si ce n’était que ça…

Sur un autre dossier, toujours selon le site Confidentiel Afrique, l’arrivée du groupe Lagardère dans la gestion du pavillon Duty free de l’aéroport Blaise Diagne n’est pas du goût de Sa Rondeur Macky Sall qui aurait préféré un certain Amar Niang. Là encore, ce serait l’œuvre de son PM Boun Abdallah Dionne qui, décidément, se sent pousser des ailes. Il n’avait pas habitué son patron à autant d’audace… Toujours est-il que la fureur de Sa Rondeur Macky fut telle en fin d’année que le décret assassin qui devait limoger le PM était pratiquement signé.

On pressentait l’actuel patron de la SENELEC, Makhtar Cissé pour le remplacer. Il en a perdu le sommeil depuis… Seulement, se séparer brutalement d’une tête de liste aux législatives qui vient de vous remporter des élections, ce n’est pas très futé : c’est la même erreur que le Père Wade a commise en 2008, qui a vu son appareil électoral lui échapper irrémédiablement. Il faudra donc faire avec Dionne encore quelque temps. Sans doute jusqu’à la présidentielle.

Mais la cote d’amour a chuté et la confiance n’est plus ce qu’elle était entre Macky Sall et son Premier ministre. Un lieutenant prêt au sacrifice suprême pour son patron pour lequel il aura même fait étalage de son savoir-faire en matière de « mbarass » rien que pour lui obtenir une majorité au Parlement. Et puis, sait-on jamais ? Les blessures les plus profondes se cicatrisent un jour ou l’autre.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *