Sénégal: deux ex-détenus de Guantanamo renvoyés en Libye malgré l’asile

Deux ex-prisonniers libyens de Guantanamo, qui vivaient au Sénégal depuis leur libération il y a deux ans, ont été renvoyés le 4 avril 2018 dans leur pays. Les raisons de leur expulsion restent inconnues.

Dans un article publié le 31 mars 2018, The Intercept est le premier média à parler du transfert de deux ex-prisonniers vers la Libye. Le site américain s’intéresse plus particulièrement à Omar Khalifa Mohammed Abou Bakr. Un homme de 46 ans qui a passé plus de 14 ans dans le centre de détention militaire américain de Guantanamo, à Cuba, sans aucun procès ni inculpation.
«L’asile humanitaire» au Sénégal
En 2016, le détenu Omar Khalifa Mohammed Abou Bakr et un autre ressortissant libyen, Salem Abdu Salam Ghereby, sont libérés de Guantanamo et transférés au Sénégal dans le cadre d’un accord bilatéral. L’administration Obama qui souhaitait fermer la prison controversée avait salué «le geste humanitaire» de son allié africain. Le transfert de Guantanamo avait été approuvé dès 2009 mais il aurait été retardé en raison des procédures très compliquées de réhabilitation et de contrôle.

Le retour forcé en Libye
Comme des douzaines d’autres ex-prisonniers de Guantanamo, les deux ressortissants libyens ne pouvaient pas retourner dans leur pays jugé instable et dangereux. Ce sont eux qui ont choisi le Sénégal et l’accord leur permettait de s’y installer définitivement, comme le précise au site The Intercept Ramzi Kassem, l’avocat d’Omar Khalifa. Mais les deux hommes qui vivaient en liberté surveillée ont été renvoyés en Libye le 4 avril 2018 après avoir reçu un avis les informant de leur expulsion à leur grand désespoir. «J’ai appris à aimer le Sénégal et ses habitants. (…) J’ai appris les différentes pratiques islamiques que les gens suivent ici, y compris le soufisme. Je voulais me marier ici et faire ma vie au Sénégal», avait affirmé Kkalifa à The Intercept avant son expulsion.

Les deux ressortissants libyens emprisonnés pendant plus de 14 ans à Guantanamo étaient notamment accusés de liens avec al-Qaïda et ont été identifiés comme experts en armes et en explosifs. Ils avaient été capturés au Pakistan en 2002 et remis aux autorités américaines. Aucun des deux n’a été inculpé. «Ce sont des détenus qui ont déjà été blanchis. (…) Ils n’ont pas été condamnés et sont libres de toutes charges», disait en 2016 le ministre sénégalis de la Justce Sidiki Kaba cité par le 360Afrique.

Les deux ex-détenus de Guantanamo se trouvent actuellement dans une prison de Tripoli, selon le site Al Arabiya.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *