Idy, Oumar Sarr, Oumar Guèye, Pape Diouf : les vraies raisons d’un clash

Beaucoup de Sénégalais ont été certainement surpris lorsqu’ils ont entendu Idrissa Seck, lors du séminaire des cadres de Rewmi à Saly, demander « pardon » à toutes les personnes qu’il a eu à « offenser » un jour. Si ce « geste d’humilité » a été salué par les militants de Rewmi, pas si sûr que les excuses soient acceptées par certains anciens compagnons de Idy, comme Oumar Sarr, Oumar Guèye, ou encore Pape Diouf.

Oumar Sarr et l’humiliation de sa vie

Membres fondateurs de Rewmi, ces trois anciens lieutenants de Idrissa Seck se sont séparés avec ce dernier de manière inattendue, tant leurs relations étaient étroites. Mais au-delà des raisons invoquées par les uns et les autres, beaucoup de choses ont été occultées. Dakar7 est en mesure de dire que la blessure était plus profonde qu’on ne l’imagine.

Commençons par Oumar Sarr. Entre ce dernier et Idy, c’est une affaire d’ego. Malgré ses nombreux sacrifices pour le Rewmi, Oumar Sarr s’était senti « sous-estimé ». Et Oumar Sarr n’oubliera jamais le voyage dont Idy l’a privé pour la Suède.

Que s’est-il passé ? Selon des sources dignes de foi, Oumar Sarr devait conduire la délégation de Rewmi qui devait se rendre en Suède pour une rencontre politique. Mais quand la liste des membres de la délégation a été remise à Idy, ce dernier a tout bonnement barré son nom de la liste sans qu’Oumar Sarr ne comprenne les raisons. Puisque les décisions du « chef » ne se discutent pas, Oumar Sarr s’est alors plié. Se sentant « humilié », Oumar Sarr va prendre sa « revanche » lors qu’il s’est agi de se rendre au siège de la Commission nationale pour la réforme des institutions (CNRI )dirigée Amadou Mokhtar Mbow. « Ce jour-là, Idrissa Seck a demandé à Oumar Sarr d’accompagner la délégation qui devait aller rencontrer les membres de CNRI, mais Omar Sarr a carrément décliné. Il a défié Idrissa Seck devant tout le monde », confie une source très au fait de la vie politique de Rewmi.

Ce fut le début de la disgrâce de Oumar Sarr au sein de Rewmi jusqu’au moment où il décide de claquer la porte et rejoindre la mouvance présidentielle

Idrissa Seck, Oumar Gueye et la chaise…

Quant à Oumar Guèye, maire de Sangalkam, il n’a pas attendu d’être humilié par Idrissa Seck pour quitter le Rewmi. Le ministre de la Pêche est entré en conflit avec son mentor pour des questions de positionnement dans le parti. Car, Oumar Guèye, qui est l’un des rares responsables à gagner sa base, se voyait comme le numéro 2 naturel de Rewmi, alors que Idrissa Seck, lui, a déjà porté son choix sur Dethié Fall, à l’époque lsecrétaire national des cadres de Rewmi.

Un choix que le président du Conseil départemental de Thiès assumait en réunion. Cette anecdote est édifiante. » Un jour, Idy avait convoqué une réunion au cyber campus de Thiès dans le cadre de la vente des cartes de Rewmi., on avait alors disposé les chaises côte à côte. Lorsque Idrissa Seck est entré dans la salle de réunion, il a changé la disposition des chaises. Celle qui était réservée à Oumar Sarr a été éloignée. Il était assis seul à côté de Dethié Fall face aux autres. On a compris qu’il voulait imposer Dethié Fall », raconte une source ayant pris part à cette rencontre. « Quand Oumar Guèye est rentré dans la salle , il a constaté que sa chaise avait été déplacée, il a tout simplement boudé la rencontre. Des responsables ont tenté de le rattraper, en vain. Oumar Guèye était déjà rentré chez lui », poursuit notre interlocuteur.

Et la sortie médiatique du Dr. Abdourahmane Diouf, alors Directeur général de la Sde, contre Oumar Guèye va exacerber la situation. La suite, on l’a connait. Le ministre de la Pêche fera limoger Abdourahmane Diouf.

Pape Diouf et l’agent de la vente des cartes.

Contrairement aux autres, Pape Diouf et Idrissa Seck ont eu un différend d’ordre pécuniaire. Selon nos sources, l’ancien secrétaire national chargé de la vie du parti Rewmi, a été accusé par Idrissa Seck de « détournement de plus de 50 millions de Fcfa », provenant de la vente des cartes entre 2008 et 2012. Ces accusations ont rejetées par Pape Diouf qui s’est senti atteint dans son orgueil. « Quand Idrissa Seck a demandé à Pap Diouf de lui faire l’état financier, il s’est rendu compte qu’il y avait un déficit de plus de 50 millions de FCfa. Alors, Idrissa l’a accusé de l’avoir détourné. Mais Pape s’est défendu en expliquant que l’argent a servi à financer les activités du parti pendant son absence », a confié une autre source. Mais cette version n’a pas convaincu Idy qui a tout simplement retiré la gestion des finances des mains de Pape Diouf pour les confier à l’ancien gouverneur de Thiès, feu Idrissa Camara.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *