Le Programme d’amélioration de la mobilité urbaine (Pamu), se matérialise

Des taxis hybrides (essence-gaz) produits par Seniran Auto au prix de 5,5 millions l’unité, payables en 30 mois, sont sur le marché. Hadi Goudarz Naseri, directeur général de la société iranienne a indiqué que la nouvelle solution assure toute les normes de confort, de sécurité et de sureté aux clients.

Le Programme d’amélioration de la mobilité urbaine (Pamu), se matérialise. En effet, la société Seniran Auto dans sa quête permanente de production et de vente de voitures adaptées aux normes de sécurité et de sureté officialise la vente de 500 taxis hybrides (essence-gaz) à des Groupements d’intérêt économique (Gie) évoluant dans le transport urbain pour desservir l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). Hadi Goudarz Naseri, directeur général de Seniran auto qui faisait face à la presse lundi dernier s’est expliqué en ces mots: «L’idée de mettre en place ce projet est venue de la construction de l’Aibd situé à 45 km de Dakar. Donc, un besoin réel pour desservir l’aéroport. Sur ce, nous avons pensé utile de mettre en place ce projet de 500 taxis hybrides dénommés Bio taxi et très adaptés en termes de confort, de sécurité et de sureté requises pour assurer la desserte Aibd. Nous travaillons avec des Gie agréés par le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud) et d’anciens Gie de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor qui se sont résolus à renouveler leurs taxis pour être aux normes du nouvel aéroport». Quid du choix du moteur à essence-gaz ? «Avec les récentes découvertes de gaz, nous avons pensé anticiper en mettant en place un moteur à gaz naturel liquéfié. Donc, réduire la pollution», a-t-il fait valoir.

5,5 millions, le prix du taxi

Sur le prix, il dira: «Le taxi se vend à 5,5 millions de francs CFA. Cette belle offre est une solution et non un produit. La solution vient d’une étude de marché tenant compte entre autres aspects de la réalité et du pouvoir d’achat de nos clients. Et cette solution est purement locale». Avant de préciser: «Ce sont de jeunes Sénégalais qui ont réalisé et proposé cette solution à partir de l’usine Seniran de Thiès».

«Les taxis proposés sont jolis et de bonne qualité. Les prix aussi abordables, payables en 30 mois, soit 195 000 FCFA par mois», a magnifié Ousmane Sarr, président Gie aéroport. Dame Sarr, du Regroupement pour la modernisation des  transports du Sénégal (Rmts) dira pour sa part: «ce sont des voitures très confortables. Et c’est une préférence des clients. Elles (voitures) sont de bonne qualité avec une bonne consommation et un crédit abordable. J’avoue que ces voitures sont moins chères que les autres voitures et le chauffeur ne versera que 6100F par jour».

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *